Journée cruciale au procès de Kerviel

le
0
La cour d'appel de Paris doit examiner les pièces versées vendredi par l'ancien trader, qui joue ainsi son va-tout.

De deux choses l'une: soit la défense de Jérôme Kerviel convainc, ce lundi, qu'il a fait l'objet d'une manipulation ourdie par la Société générale, et il peut rêver d'une relaxe; soit elle échoue, et l'avenir judiciaire de l'ancien trader, condamné à trois ans de prison ferme et 4,9 milliards de dommages et intérêts en 2010, s'assombrit considérablement.

Il est permis de s'interroger sur la stratégie de son avocat. Me David Koubbi disposait depuis plusieurs jours des éléments qu'il a versés vendredi, sommé en ce sens par la cour. Au lieu de les communiquer dès l'ouverture du procès, voire avant, il a lui-même entretenu le suspense sur la nature de ces documents. Outre le fait qu'il n'est pas conforme aux règles habituelles de la loyauté judiciaire, ce petit jeu de cache-cache le contraint maintenant à gagner par K.-O.

Que soutient-il? Que la Société générale avait, en 2005, promu Jérôme Kerviel au rang de trader pour en faire, le moment venu, le bouc émis

...

Lire la suite de l'article sur lefigaro.fr
Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
Aucun commentaire n'est disponible pour l'instant