Journalistes : mortelles révoltes arabes

le
0
Soixante-six journalistes ont perdu la vie en exerçant leur métier en 2011, rapporte l'association Reporters sans frontières dans son rapport annuel.

L'année 2011 a été particulièrement cruelle pour les journalistes: révoltes arabes, mouvements des indignés, tsunami, inondations,catastrophe de Fukushima... Les professionnels de l'information ont payé lourdement leur tribut à l'actualité. 66 d'entre eux sont morts à cause de leur métier en 2011, écrit Reporters sans frontières, ce qui représente une augmentation de 16% par rapport à 2010. Rien qu'au Moyen-Orient, ce sont 20 journalistes qui ont perdu la vie.

Le lieu le plus dangereux cette année a été la place Tahrir au Caire. Plus de 200 actes de violence y ont visé des journalistes. Les femmes ont particulièrement souffert, avec plusieurs cas de viols et d'agressions sexuelles. De manière générale, toutes les contestations dans les pays arabes ont donné lieu à des violences contre les professionnels de l'information. En Syrie, tous les journalistes étrangers ont été expulsés, forçant les internautes à reprendre le flambeau de la diffusion d'inform

...

Lire la suite de l'article sur lefigaro.fr
Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
Aucun commentaire n'est disponible pour l'instant