Journal d'un prof débutant (épisode 9) : "Ça y est, vous partez en dépression ?"

le
0
Toutes les punitions du monde ne sont rien pour ces adolescents, en comparaison de la peur d'être abandonnés ou désinvestis par les adultes (photo d'illustration).
Toutes les punitions du monde ne sont rien pour ces adolescents, en comparaison de la peur d'être abandonnés ou désinvestis par les adultes (photo d'illustration).

Lorsqu'un élève se moque de Sophie (1), faisant le malin pour épater ses camarades et allant jusqu'à insulter l'enseignante, le CPE (conseiller principal d'éducation) est parfois appelé à la rescousse pour servir de médiateur. Mais, à considérer le comportement de certains, la sortie de crise n'est pas toujours si évidente que cela. "Il faudrait inventer un autre mot que bavarder pour ces élèves : ils se déplacent sans autorisation, parlent à haute voix, se lancent des stylos", raconte Sophie, consternée. Pour sa classe de quatrième, la jeune prof doit faire preuve d'inventivité pour déployer des stratagèmes de plus en plus élaborés. "Ils sont de pire en pire, comme s'ils avaient voulu conserver une part de mystère jusqu'à présent et qu'ils choisissaient de se révéler maintenant. Ils sont devenus horribles." Pour les canaliser, une seule méthode : Sophie recopie les exercices avant le cours et les projette au tableau. La prof évite ainsi les bavardages intempestifs pendant qu'elle écrit les consignes et, du même coup, pallie le problème récurrent des oublis de livres, tout en passant derrière les élèves pour regarder individuellement leur travail pendant qu'ils copient. Si certains bayent aux corneilles ou se dissipent, Sophie n'hésite plus : "Je ne m'énerve pas et leur donne un exercice noté." "Grand frère"

Las, la stratégie a fait long feu : "C'était un mardi. J'expliquais l'exercice à un élève lorsque le reste de...

Lire la suite sur Le Point.fr

Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
Aucun commentaire n'est disponible pour l'instant