Journal d'un prof débutant (épisode 6) : "Vous n'êtes pas payée pour nous parler des poubelles !"

le
8
En cas de souci avec les élèves, l'équipe fait front.C'est alors le branle-bas de combat au collège, raconte la prof débutante.
En cas de souci avec les élèves, l'équipe fait front.C'est alors le branle-bas de combat au collège, raconte la prof débutante.

"Pour qui vous vous prenez ? Vous faites perdre leur temps aux gens, vous, les profs ! Vous n'en avez rien à foutre, votre salaire tombe à la fin du mois, vous êtes tranquilles, vous avez vos vacances ! En plus, vous vous en fichez, ce ne sont même pas vos enfants ! Vous n'êtes qu'une nouvelle qui se croit tout permis ! Vous pensez que je n'ai que ça à faire, de venir ici ?" Ambiance. Pour son tout premier rendez-vous avec un parent d'élève, Sophie a fait face à un flot ininterrompu de poncifs hurlés pendant plus de cinq minutes, par une mère très agressive, "éructant, la bave aux lèvres, folle de rage", venue pourtant à sa demande s'entretenir avec l'enseignante de sa fille Imane. La cause de cette hystérie ? Une méprise sur le lieu de rendez-vous et un flottement de cinq minutes à l'heure dite. Une fois le malentendu levé, c'est sur un ton tout aussi enflammé que la mère a fini par insister sur le bien-fondé de la fermeté de la prof vis-à-vis des adolescents. Tout a commencé mardi dernier. La première estocade de la journée pour Sophie est venue d'Imane. La collégienne, intelligente et vive, perturbe la classe. La professeur brandit la sacro-sainte menace du "mot" aux parents, et finit par ramasser le carnet de correspondance de l'adolescente, sans toutefois y apposer de commentaires dans l'instant. Devant le "foutoir absolu" de sa classe, Sophie décrète une interrogation-surprise pour calmer l'assemblée. Imane refuse de travailler, se...

Lire la suite sur Le Point.fr

Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
  • knbskin le lundi 23 sept 2013 à 12:23

    C'est tout le problème, M3182284 ... Pour les Imane de ce monde, et leurs parents, l'intégration dans notre société qui n'a plus de place à offrir aux non-qualifiés passe par l'éducation ... de gré ou de force, voire à coups de pieds au Q. Et c'est ce qui manque cruellement dans les actuelles doctrines de l'Educ Nat ... ;)

  • M3182284 le lundi 23 sept 2013 à 11:35

    Imane tu as le choix: des études brillantes pour un job décent, l'indigence et la frustration comme ta mère, ou la drogue le show biz et la délinquance, comme nombreux de tes congénères ont choisi. Visiblement, l'expatriation n'est pas une option puisque tu fais partie de la vague d'immigration. Bienvenue en France

  • frk987 le lundi 23 sept 2013 à 11:27

    Vaste question M27..., de mon temps une punition du prof se terminait par un doublement de la punition parentale, mais ça c'est encore une histoire de vx c.. !!!!

  • M2723293 le lundi 23 sept 2013 à 11:11

    Le pb c'est la cohérence de l'éducation.Si les enfants voient que le discours parental est différent de celui du professeur, il va en profiter pour accroitre le désordre. C'est l'occasion d'exercer sa "prise de pouvoir".C'est aux parents à qui il faut enseigner l'attitude de cohérence. A quand l'école des parents pour avoir des enfants qui arretent de jouer aux dictateurs.

  • frk987 le lundi 23 sept 2013 à 11:07

    Suite : j'ai eu par contre des instituteurs issus de la vieille EN, c'est à dire bac+2, et croyez moi, c'étaient de vrais enseignants dans l'âme, mais je vous parle d'histoires de vieux c.. qui remontent à 55 ans.

  • frk987 le lundi 23 sept 2013 à 11:05

    Oui M3493..., le charisme et l'autorité n'ont strictement rien à voir avec le niveau de diplôme de l'enseignant. Agrégé c'est bien, c'est très dur...mais franchement pour enseigner des programmes de classes terminales, est-il vraiment utile d'être agrégé ???????? Toute ma scolarité a été faite par des enseignants agrégés....je dirais avec un peu de honte que c'était de la confiture donnée aux co.chons.

  • M3493130 le lundi 23 sept 2013 à 10:37

    Un prof agrégé retraité commente. L'autorité c'est quelque choses de naturel qui s'impose par la présence physique et l'apparence (vêtements) et surtout la grande maîtrise de sa discipline. Le cours doit être TRES bien préparé avec des activités variées et nombreuses qui ne laissent pas le tempos au bavardage. Tout doit être noté afin de récompenser le travail.Cahier, participation,évaluations programmées ou pas... etc.On attaque le cours dès les premières secondes, pas de flottement. On sait

  • frk987 le lundi 23 sept 2013 à 10:21

    Bac + 5 ou bac + 8 pour enseigner c'est de la co..ie, la pédagogie , l'autorité et surtout le charisme c'est inné. Jadis les instits ou les profs de collèges n'étaient pas de brillants universitaires mais possédaient les qualités requises minimales pour faire de l'enseignement. Je n'ai jamais connu de pires enseignants que les plus brillants chercheurs.