Journal d'un prof débutant (épisode 26) : Quand l'enseignante joue l'élève

le
2
Dans la salle de formation, ils sont une vingtaine, tous profs d'histoire-géo, tous affectés en ZEP. Sophie réalise rapidement que l'ambiance est la même que dans l'une de ses classes de collège (photo d'illustration).
Dans la salle de formation, ils sont une vingtaine, tous profs d'histoire-géo, tous affectés en ZEP. Sophie réalise rapidement que l'ambiance est la même que dans l'une de ses classes de collège (photo d'illustration).

Le "stress de la bonne élève" : voilà comment Sophie décrit son intense angoisse ce mardi matin en arrivant à une formation de deux jours obligatoire pour tous les profs, qu'ils soient jeunes débutants ou vieux routards. Sa terreur : se faire repérer par l'inspecteur, et qu'il vienne l'"inspecter tout le temps". L'enseignante ne sait pas ce qui l'attend, elle n'a jamais assisté à la moindre formation. Dans la salle, ils sont une vingtaine, tous profs d'histoire-géo, tous affectés en ZEP. Sophie y retrouve ses deux collègues, devenus presque des amis tant les épreuves du quotidien les ont rendus complices. Eux ont déjà assisté à de telles journées, et tentent de la rassurer : "Tu vas voir, tu vas apprendre rapidement. Tu bois beaucoup de café, tu écoutes ce qu'on te dit, tu t'enfonces dans ton siège... et tu attends que ça passe." Les deux jeunes hommes endossent rapidement leur rôle habituel : l'un d'eux fonce s'asseoir près du radiateur. L'autre choisit de contester systématiquement ce qu'annonce le formateur, ponctuant ses propos de nombreux "c'est bien beau tout cela, mais...", incarnant le téméraire qui ose dire tout haut ce que tous pensent tout bas, en somme. "L'ambiance est exactement celle d'une classe de collège !" s'étonne Sophie. "Un peu comme le jour de la pré-rentrée, lorsque aucun prof n'écoutait le principal." Un horizon pédagogique idéal La formation commence par la théorie. "Enfin on me parle de ce que l'Éducation...

Lire la suite sur Le Point.fr

Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
  • M6749774 le mardi 18 mar 2014 à 10:25

    Chaque fois que j'entends les profs parler de formation ou de besoin de formation j'ai l'impression qu'ils ne sont jamais allés en classe et n'ont jamais vu comment cela se passait. C'est bien différent pour d'autres métiers pratiqués par des gens qui ne se plaignent pas.

  • mlaure13 le mardi 18 mar 2014 à 09:30

    Il est vrai que cela ne doit pas être jouissif tous les jours...Mai 68 est passé par la ?!!!...