Journal d'un prof débutant (épisode 25) : dans la salle des profs

le
0
Lorsqu'elle pénètre dans la petite salle où s'entassent, dans trente mètres carrés à peine, aux heures de forte affluence une soixantaine de profs, Sophie est ravie (photo d'illustration).
Lorsqu'elle pénètre dans la petite salle où s'entassent, dans trente mètres carrés à peine, aux heures de forte affluence une soixantaine de profs, Sophie est ravie (photo d'illustration).

Lundi matin, jour de rentrée. Dans le RER qui la mène à son collège, Sophie n'a déjà plus la tête dans ses vacances. La jeune prof est toute à son travail, concentrée pour un retour en beauté dans l'arène. Mais avant cela, petit passage obligé par la salle des profs. "Je me réjouissais de retrouver mes collègues", s'enthousiasme celle qui, malgré son peu d'expérience dans l'enseignement, n'est pas née de la dernière pluie. Las, ses collègues ne sont pas aussi guillerets : "Ils poussaient tous de longs et lourds soupirs. Le contraste avec mon état d'esprit était évident, mais j'ai tout fait pour ne pas le montrer. Je n'ai pas osé avouer que j'étais... contente d'être là." Car c'était pourtant bien le cas ! "Dans l'ensemble, je les aime beaucoup, je me suis attachée à eux, à ce rythme de vie trépidant, tout épuisant qu'il soit. J'étais heureuse de les retrouver, même si, manifestement, la réciproque n'était pas vraie !" résume Sophie. Et de reconnaître volontiers que "sans eux, le quotidien serait invivable" : "Mes collègues me soutiennent depuis le début du mois de septembre. La cohésion qui règne entre enseignants n'est pas seulement essentielle : elle est vitale, et rare, à en croire les plus expérimentés d'entre nous qui ont roulé leur bosse dans plusieurs établissements plus tranquilles et qui ont choisi de poser leurs valises ici. Malgré la très grande difficulté. Mais au nom de l'entente entre les profs."Souveraine...

Lire la suite sur Le Point.fr

Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
Aucun commentaire n'est disponible pour l'instant