Journal d'un prof débutant (épisode 16) : le bal des hypocrites

le
0
Sophie ne supporte plus les adolescents hypocrites : Nombreux sont ceux qui arborent un sourire ironique et un air nonchalant. C'est insupportable pour un prof.
Sophie ne supporte plus les adolescents hypocrites : Nombreux sont ceux qui arborent un sourire ironique et un air nonchalant. C'est insupportable pour un prof.

Sophie se remet mal de l'incident dont elle a été victime à la rentrée des vacances de la Toussaint. Deux élèves l'avaient "fermement bousculée" pour la pousser dans un recoin du couloir et l'empêcher de quitter le collège, à une heure où l'étage était désert. Une dizaine de jours plus tard, l'ambiance reste électrique, même si le comportement des élèves évolue. Les plus turbulents restent incontrôlables, mais les récalcitrants se tiennent (légèrement) mieux qu'avant. Car la majorité des élèves ne sont pas disciplinés, loin de là. En réalité, à entendre Sophie, ils sont juste plus malins, plus fourbes que ceux qui se font régulièrement repérer. "Je les appelle les hypocrites. Ils participent de l'ambiance délétère de la classe, mais ils ne sont pas agressifs. C'est le cas par exemple de Kyllian, un élève qui avait assuré à la jeune enseignante que sa mère le frapperait s'il rapportait des mots à faire signer à la maison. "Kyllian a actuellement une vingtaine de mots non signés dans son carnet de correspondance, et lorsque je le lui ai fait remarquer, il m'a répondu du tac-au-tac : Ce n'est tout de même pas ma faute, c'est celle de ma mère ! Je ne vais tout de même pas signer à sa place !" raconte Sophie, déplorant l'attitude "lâche et veule" de son élève.

"Je me fais broyer par le bazar"

"Nombreux sont ceux qui arborent un sourire ironique et un air nonchalant. C'est insupportable pour un prof, et...

Lire la suite sur Le Point.fr

Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
Aucun commentaire n'est disponible pour l'instant