Journal d'un prof débutant (épisode 13) : "Certains élèves aiment être humiliés"

le
0
Sophie pense avoir compris que pour tenir sa classe, mieux vaut être dure et méchante par principe, quitte à relâcher la bride et à acquérir des relations normalisées par la suite (photo d'illustration).
Sophie pense avoir compris que pour tenir sa classe, mieux vaut être dure et méchante par principe, quitte à relâcher la bride et à acquérir des relations normalisées par la suite (photo d'illustration).

"Mais m'dame, c'est pas la peine de vous énerver, je vais faire ce que vous me demandez !" Quelques jours avant les vacances, Sophie a commencé à être cassante envers ses élèves. "Je leur crie même dessus", reconnaît-elle. Les adolescents ont été surpris de ce revirement, et la jeune enseignante l'a bien remarqué : cela porte ses fruits. Lorsqu'elle leur demande de s'asseoir, de travailler, de sortir leurs affaires ou de changer de place pour cause de bavardages intempestifs, le calme se fait dans la salle de classe.

Certes, l'ambiance des cours s'était brièvement apaisée alors que des circonstances exceptionnelles avaient conduit la prof à faire cours devant un nombre d'élèves extrêmement réduit. Mais Sophie, pas dupe pour un sou, savait bien qu'il ne s'agissait pas d'une victoire durable de son autorité et elle a dû monter la pression d'un cran devant une situation qui devenait critique. "J'ai fait pleurer mon premier élève"Ce sont des collègues qui lui ont conseillé d'être sévère et cassante. La jeune enseignante n'a pas hésité à le faire lorsqu'un élève qui ne voulait pas travailler a tenté de déstabiliser la classe : "Le cours est moisi, on n'apprend rien", a osé un jeune homme de quatrième. La prof ne s'est pas laissé démonter : "Si tu n'as effectivement rien appris, de deux choses l'une. Soit tu sais déjà tout, et je vais aller voir le principal pour qu'il te fasse sauter une classe, soit tu ne travailles ni en cours ni...

Lire la suite sur Le Point.fr

Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
Aucun commentaire n'est disponible pour l'instant