Journal d'un prof débutant (épisode 12) : il ne faut désespérer de rien !

le
1
L'absence massive d'élèves un jour de fête religieuse a été l'occasion pour Sophie de discussions de qualité avec ses élèves (photo d'illustration).
L'absence massive d'élèves un jour de fête religieuse a été l'occasion pour Sophie de discussions de qualité avec ses élèves (photo d'illustration).

Sophie n'en revient toujours pas : Moussa, cet élève qui l'invectivait brutalement il y a quelques semaines, remettant en cause le travail de l'enseignante, a voulu assister à un cours supplémentaire et facultatif ! Lui, le cancre qui rendait copie blanche il y a encore quelques jours, a demandé à passer une heure avec sa prof d'histoire plutôt que d'attendre son prochain cours en salle de permanence ! "Quand il est venu me demander de venir dans ma classe alors même qu'il n'avait pas cours, j'ai bu du petit lait", savoure encore la jeune prof. Sophie n'était pas au bout de ses surprises. Car, à part Moussa, ne s'est présentée pour ce cours... qu'une seule élève. Et pas n'importe quelle élève, encore : Naomi, que l'enseignante a dû une fois de plus mettre à la porte la veille. "Naomi a pris la parole pour donner une bonne réponse, et quand je l'ai encouragée à formuler une phrase complète pour donner la solution, elle a refusé tout net de poursuivre son effort, arguant de ce que cela la faisait chier, toujours aussi insolente et insupportable", se souvient l'enseignante, stupéfaite, qui a fini par la faire sortir. Une occasion en or

Deux élèves, dont un qui ne fait même pas partie de la classe, pour un cours : pas de doute, il s'agissait bien d'un jour hors du commun. Le jour de l'aïd-el-kébir, en l'occurrence. Les collègues de Sophie l'avaient prévenue, les élèves se font rares ce jour-là. Parmi les absents, il y avait bien...

Lire la suite sur Le Point.fr

Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
  • M8603854 le mardi 22 oct 2013 à 10:53

    Ben oui, ça marcherait mieux avec des semaines de 10 heures de classes de 5 élèves qu'à 30 heures avec 30 élèves. Il suffirait que les profs bossent 60 heures, comme n'importe quel cadre sup. Et ils feraient moins de dépressions!