Jour J pour la vente du hameau désert de Courbefy

le
0
Le hameau de Courbefy (Haute-Vienne), mis aux enchères au tribunal de grande instance de Limoges ce lundi, suscite les convoitises de centaines d'acheteurs potentiels du monde entier. Mise à prix : 330.000 euros

Bernard Guilhem, le maire de Saint-Nicolas-Courbefy, n'en revient pas. Depuis trois mois, il passe ses journées à accompagner des acheteurs potentiels du monde entier, venus visiter le hameau de Courbefy, 10 hectares et une vingtaine de bâtiments, abandonné à leur sort depuis quelques années.

«C'est formidable ce qui nous arrive, confie-t-il, et complètement inattendu.» C'est le moins que l'on puisse dire. Car au mois de février 2012, lors de la première vente aux enchères du petit village situé en plein Parc naturel régional Périgord-Limousin, à 40 kilomètres au sud-ouest de Limoges, aucun acheteur ne s'était manifesté. Mais depuis, la presse s'est emparée du sujet et la situation a changé du tout au tout.

C'est dans les années 1970 que la dernière habitante, une dame âgée, a quitté le hameau pour s'installer dans la commune toute proche de Saint-Nicolas-Courbefy. Après être passé sous le giron de différents propriétaires, qui l'ont transformé successivement en centre de loisirs pour jeunes, puis en village de vacances et en hôtel-restaurant, le hameau de Courbefy s'est retrouvé mis aux enchères. «Les derniers propriétaires ont laissé péricliter l'affaire, déplore Bernard Guilhem. Ils ont emprunté beaucoup d'argent au Crédit Agricole pour transformer le hameau en complexe hôtelier, mais l'ont mal utilisé. L'affaire a été mise en vente par la banque».

Un investisseur venu en jet privé

Le hameau est mis en vente à 330.000 euros. En quelques jours, son histoire a fait le tour du monde. «Il faut reconnaître que c'est une offre très originale, vraiment unique, car l'ensemble du hameau est vendu en une seule fois», explique Me Paul Gérardin, avocat représentant le Crédit Agricole.

La première offre reçue par le greffe du tribunal de Limoges a été émise par AHAE Press, une société américaine enregistrée dans l'État de New York, propriété du célèbre photographe d'origine coréenne Ahae.

«Plus de 150 acquéreurs se sont manifestés depuis, s'enthousiasme Bernard Guilhem. J'ai fait visiter le hameau à des gens venus de toute la France et de Belgique, mais aussi à des émissaires représentants des Chinois, Taïwanais, Russes, Roumains, Algériens, Qataris... Un des investisseurs est même venu en jet privé».

Le groupe Endemol candidat

Tous ont des projets plus imposants les uns que les autres pour la petite commune de quelques centaines d'habitants: certains envisagent d'y construire un héliport, d'autres de transformer les bâtiments en résidence secondaire pour seniors ou en lieu de réinsertion pour personnes handicapées.

«Le groupe hollandais Endemol se porte acquéreur pour y développer un nouveau concept de télé-réalité, ajoute le maire de la commune, hilare mais ravi. Il s'agirait pour les participants de réhabiliter le hameau, et le vainqueur de l'émission en deviendrait propriétaire».

Quel que soit le projet retenu, Bernard Guilhem se montre confiant: «L'arrivée de nouvelles personnes va faire revivre le village et générer de l'emploi ; c'est une chance pour l'économie locale».

LIRE AUSSI:

» Les offres d'achat pleuvent sur un village déserté du Limousin

SERVICE:

» Retrouvez toutes les annonces immobilières avec Explorimmo

SUIVEZ LE FIGARO IMMOBILIER SUR:

» Twitter: @LeFigaro_Immo

Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
Aucun commentaire n'est disponible pour l'instant