Jour de sacre pour Murray

le
0
Jour de sacre pour Murray
Jour de sacre pour Murray

La probabilité est forte désormais que Novak Djokovic abandonne sa place de numéro 1 mondial tout à l'heure, après plus de deux ans de règne sans partage. Si c'est effectivement le cas, son successeur portera le kilt et sera fêté au son des cornemuses de retour chez lui à Dunblane lundi. Après la défaite du Serbe en quart hier face à Cilic 6-4, 7-6 (7/2), sa première en quinze duels, l'Ecossais Andy Murray n'est en effet mathématiquement qu'à une victoire du Graal, face au Canadien Milos Raonic - vainqueur de Jo-Wilfried Tsonga 6-2, 7-6 (7/4) hier.

 

Pour le double vainqueur de Wimbledon (2013 et 2016), installé à la 2e place mondiale depuis un an et demi (76 semaines), il s'agit de la récompense d'une patience presque aussi longue que le vieillissement d'un whisky en fût. Après l'Australien John Newcombe, promu n°1 à 30 ans en 1974, Murray, 29 ans, serait le champion le plus âgé à se hisser au sommet de la hiérarchie. Et dans l'histoire, nul autre joueur que lui n'a vu s'écouler autant de temps entre son premier accès à la place de n°2 (août 2009) et sa promotion au rang de n°1.

 

L'intéressé s'y attendait, à la faveur de la super saison qu'il s'apprête à boucler - Wimbledon, un deuxième sacre olympique à Rio et cinq titres par ailleurs - et de la dégringolade de Djokovic dans le même temps. «Ce serait super évidemment si j'arrivais à devenir n° 1 mondial, mais ce n'était pas l'objectif au début de la semaine, lâche-t-il, flegmatique. Ce n'était même pas mon objectif il y a deux ou trois semaines. Arriver à une telle position ne dépend pas d'un seul match. On le fait avec du travail toute l'année. »

 

Nullement amer, Djokovic voit en Murray un successeur digne de lui, du moins pour un temps: «Andy le mérite. La manière dont il a amélioré son niveau sur les douze derniers mois est proprement extraordinaire.» Reste l'éventualité d'un Ecossais rattrapé par la pression au moment de ...

Lire la suite de l'article sur Le Parisien.fr


Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
Aucun commentaire n'est disponible pour l'instant