Jour de fête dans le bourg

le
0
Jour de fête dans le bourg
Jour de fête dans le bourg

On a trouvé où Jean-Jacques Annaud pourrait tourner la suite de "Coup de tête" : à Bourg-Peronnas, qui joue la montée en Ligue 2. Samedi, les bénévoles de la buvette de Bébert accueillaient le Paris FC.

Le marché du samedi matin, un centre-ville plutôt calme, trois pages dans la presse locale. Si la rencontre entre Bourg-Peronnas et le Paris FC fait l'actualité, on ne sent pas ici le thermomètre monter. La boulangère avoue préférer le basket, une charmante patronne de café se pose quant à elle la question du lieu du match : " Ça se joue à Verchère, au stade de rugby, c'est plus grand, non ? ". La rencontre entre les Parisiens, leaders de National, et son dauphin, le FC Bourg-Peronnas se joue bien au stade municipal. Et pour baigner dans le jus du club Bressan, c'est bien là-bas qu'il faut traîner.

2 Be 3

Quatre heures avant le match. Le portail de l'enceinte est grand ouvert. On y entre comme dans un café. Et l'accueil est à l'image du club, sans fioriture. Alors que les techniciens de Ma chaîne sport s'installent pour une retransmission télé inhabituelle à ce niveau, les joueurs d'Hervé Della Maggiore viennent de sortir de table. Aux manettes de la buvette de Bébert : Christian, Georges et André. Trois figures, au club depuis près de soixante ans : " On leur a servi du poulet au vin rouge ", s'amuse Georges, débonnaire. Sans chichi, les trois mousquetaires ne changent rien depuis toujours. " En Honneur, en National, c'est pareil. Allez, vous allez bien prendre un verre ! " Bon. Bibiche arrive, déléguée terrain du club. L'atout charme.
Les grenouilles de Domenech
Entre rires et bons vivants, la venue du Paris FC n'est qu'un match de plus. Parce qu'ici, le ballon est avant tout un prétexte pour se retrouver. Même si la Ligue 2 n'est pas un sujet tabou. " Si on monte, on pourra plus vous accueillir comme ça, et puis nous, les vieux de la vieille, on nous demandera d'aller voir ailleurs. Bon, c'est pas grave, on ira avec la réserve ", soupire Georges. André ose un peu plus. " Ce matin, il y avait une grande réunion avec les sponsors. Financièrement, on n'est pas au top. L'an prochain, c'est la Ligue 2 ou une rétrogradation en Honneur. La mairie de Bourg-en-Bresse n'est pas trop chaude pour investir. " Quoi qu'il en soit, le club changera de nom l'année prochaine au...






Lire la suite de l'article sur SoFoot.com

Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
Aucun commentaire n'est disponible pour l'instant