Joueur du FC Sochaux intoxiqué : «La chambre était remplie de fumée»

le
0
Joueur du FC Sochaux intoxiqué : «La chambre était remplie de fumée»
Joueur du FC Sochaux intoxiqué : «La chambre était remplie de fumée»

Les Sochaliens n'oublieront pas de sitôt leur déplacement à Auxerre... Sur la pelouse du stade Abbé-Deschamps, les joueurs d'Olivier Echouafni ont été battus par l'AJA (1-0). Le triste épiloque d'un déplacement rocambolesque, qui voit partir en fumée une belle occasion de revenir dans la course à la montée. Dans la nuit de vendredi à samedi, en effet, deux joueurs doubistes, Marco Ilaimaharitra et Florian Tardieu, ont été intoxiqués vers 5 heures du matin à cause d'un incendie provoqué par le bloc de climatisation de leur chambre d'hôtel yonnaise. Résultat, plus de peur que de mal pour le duo (Tardieu a même être pu titularisé après des examens à l'hôpital), mais une fin de nuit très agitée pour le FSCM, dont la délégation a dû passer une heure et demie dans le hall le temps de vérifier l'ensemble des chambres. La demande de report du match ayant été refusée par la Ligue de Football Professionnel (LFP), ce sont donc des Lionceaux en manque de sommeil qui se sont présentés au coup d'envoi.

«J'ai été réveillé par mon collègue Marco (Ilaimaharitra) qui était dans la chambre avec moi, a expliqué Tardieu sur BeIn Sport. A 5 heures du matin, il m'a réveillé en sursaut. Quand j'ai ouvert les yeux, je ne le voyais même pas. La chambre était remplie de fumée. On est sorti et on est allé à la réception. Quand nous sommes revenus, on a vu des flammes. C'était un peu chaud... On a réveillé tous les gars dans l'hôtel. Ce n'était pas une nuit agréable... On a fait une demande pour reporter le match et ils n'ont pas accepté.» Comble de déveine, les coéquipiers de Butin ont encaissé un but dans les arrêts de jeu de la première période sur la seule occasion digne de ce nom de l'AJA: une tête puissante de Puygrenier sur un coup-franc de la droite de Berthier. Un score étriqué qui permet à Auxerre de glaner sa première victoire à domicile depuis le 31 janvier. «On ne va pas se chercher ...

Lire la suite de l'article sur Le Parisien.fr


Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
Aucun commentaire n'est disponible pour l'instant