Jouanno : « Macron est plus à droite que beaucoup de nos membres »

le , mis à jour à 08:09
1
Jouanno : « Macron est plus à droite que beaucoup de nos membres »
Jouanno : « Macron est plus à droite que beaucoup de nos membres »

La sénatrice centriste de Paris, qui est favorable à des discussions avec l'ancien ministre de l'Economie, va parrainer NKM à la primaire de la droite.

 

Discuter avec Emmanuel Macron, est-ce une faute, comme le dit le patron du Nouveau Centre, Hervé Morin ?

CHANTAL JOUANNO. Discuter ne veut pas forcément dire se mettre d'accord. Sur le fond, Hervé Morin pense comme nous qu'il faut faire une recomposition politique la plus large possible. Le seul débat qui se pose, c'est de savoir s'il faut le faire avant ou après le premier tour de la présidentielle. Nous, on préfère avant parce que, vis-à-vis des électeurs, c'est plus clair pour déterminer, s'il y a lieu, un projet.

 

Pour le centre droit, un accord avec Macron serait un renversement d'alliance...

Non. A l'UDI, contrairement au MoDem, nous n'avons jamais appelé à voter pour quelqu'un de gauche. On a toujours été très clair sur le fait que nous sommes au centre droit. Mais c'est quand même étrange : quand Emmanuel Macron était au gouvernement, on disait : « Ce qu'il veut faire, c'est très bien. » Et puis quand il en sort, ce ne serait finalement pas bien ! En réalité, dans ses propositions, il y a beaucoup plus de choses qui nous rassemblent que de choses qui nous séparent, notamment sur le plan économique. Il est même plus à droite que beaucoup de membres de notre parti. Ce serait dommage de ne pas au moins voir ce que l'on pourrait mettre en commun.

 

L'allié naturel du centre, c'est les Républicains ?

Cela va dépendre de qui sort du chapeau à la primaire ! Nous sommes clairement au centre droit et Macron est de centre gauche, mais on voit bien aujourd'hui que tous ces mouvements indépendants et progressistes hors des grands partis qui plombent la France ont vocation à se rassembler. C'est ce que voulait faire Jean-Louis Borloo. Quand j'étais au gouvernement, on avait aussi des gens de gauche dans l'équipe. On ne peut pas continuer à rester ...

Lire la suite de l'article sur Le Parisien.fr


Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
  • M2266292 il y a 7 mois

    Jouanno à la tête sur les épaules, très rare en politique