Jouanno : «Les biberons au bisphénol A restent interdits» 

le
0
Bien que l'Autorité européenne de sécurité des aliments ait estimé que ce plastique ne constituait pas une menace pour la santé, la secrétaire d'Etat à l'écologie préfère ne prendre aucun risque.

LE FIGARO. - Que pensez-vous de l'avis de l'Efsa concernant le bisphénol A ?

Chantal JOUANNO - L'Efsa maintient la dose maximum admissible à 0,05 mg par kilo de poids corporel et par jour. Mais sur le fond, elle reconnaît l'impact sur la santé. On sait depuis longtemps que le bisphénol A (BPA) est un perturbateur endocrinien. Et elle souligne surtout qu'il n'y a pas assez d'études concernant l'impact sur l'homme.

Pensez-vous nécessaire de maintenir l'interdiction du BPA dans les biberons ?

La priorité, c'est la protection des bébés, très fragiles. Les études montrent non seulement une possible contamination par le lait maternel, voire de la mère au fœtus puisque le BPA traverse la barrière placentaire, mais elles soulignent une migration des biberons en plastique vers le lait lorsqu'ils sont trop chauffés. On maintient donc leur interdiction. On peut les remplacer par des biberons en verre. Pour les autres produits contenant du BPA (boîtes en plastique alla

...

Lire la suite de l'article sur lefigaro.fr
Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
Aucun commentaire n'est disponible pour l'instant