Josuha Guilavogui montre les crocs

le
0

Josuha Guilavogui, le milieu de terrain défensif du VfL Wolfsburg, ne part pas battu avant la double confrontation contre le Real Madrid. L’ancien Stéphanois veut mettre de l’intensité et de l’agressivité pour perturber les Merengue.

Après trois matchs de rang sans la moindre victoire en Bundesliga, le VfL Wolfsburg ne peut pas se permettre de cogiter. Relégués à dix longueurs du podium, les hommes de Dieter Hecking connaissent une période délicate. Mais il n’est pas question de se présenter en victime expiatoire à l’occasion de la double confrontation face au Real Madrid (quarts de finale de la Ligue des Champions), qui reste sur une victoire marquante sur la pelouse du FC Barcelone le week-end dernier. « On a toujours répondu présent en Ligue des Champions, a expliqué Josuha Guilavogui (25 ans), le milieu de terrain défensif des Loups dans des propos relayés par l’AFP. Tout le monde a regardé le Clasico et quand on voit le Real, en difficulté, faire les efforts pour retrouver le physique et le moral pour gagner au Camp Nou, c'est impressionnant. Mais pour nous, cette victoire ne change rien. On doit se concentrer sur ce qu'on a à faire. Le Real est super favori mais en foot, tout est possible. Une victoire à la maison serait déjà énorme. Pour l'expérience, pour l'image internationale du club, pour montrer qu'on n'est pas là par hasard mais qu'on le mérite. »

Intensité et agressivité

Avec des éléments comme Ricardo Rodriguez, André Schürrle, Bas Dost ou encore Julian Draxler, Wolfsburg a les moyens de poser des problèmes aux défenseurs madrilènes. Mais les Allemands vont devoir trouver le bon équilibre pour contenir les assauts des coéquipiers de Cristiano Ronaldo. « C'est difficile de les stopper en un contre un, poursuit Joshua Guilavogui, actuellement prêté par l’Atlético Madrid. Ronaldo et Messi sont les meilleurs au monde. Il faudra faire des prises à deux. Le coéquipier aura besoin d'un ou deux partenaires. Si on ne met pas l'intensité et l'agressivité, Ronaldo est capable de dribbler quatre joueurs et marquer. Il faudra faire un match d'hommes et d'équipe, un très gros match pour renverser la montagne qu'est le Real. Et peut-être un peu de chance. »

Une vitrine pour les Bleus

Malgré le retour au premier plan de Lassana Diarra et l’explosion de N’Golo Kanté, Joshua Guilavogui pourrait aussi profiter de cette affiche, et d’un éventuel exploit contre La Maison Blanche, pour se rappeler aux bons souvenirs de Didier Deschamps, le sélectionneur de l’équipe de France. « Je pense que le groupe est déjà fait et l'équipe de France marche bien, enchaîne le joueur formé à Saint-Etienne. Mais oui, un petit espoir demeure. Si je fais deux gros matchs et que l’on se qualifie... Mais le plus important, c'est la prestation collective et la qualification. Je maintiens : sur deux matchs, tout est possible. Il faudra jouer ce foot un peu inconscient, comme si c'était le dernier match. On a une chance très petite mais elle existe. Le Real n'est pas invaincu cette saison. Il faut s'inspirer de ceux qui l'ont battu. Et si Lyon l'a fait (éliminer le Real en 8emes en 2009-10) alors pourquoi pas nous ? » Et pourquoi pas avec lui l’Euro ?
Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
Aucun commentaire n'est disponible pour l'instant