Jospin, DSK, Cahuzac : une communication, trois échecs

le
0
Stéphane Fouks, le patron d'EuroRSCG, se retrouve sous les feux des projecteurs depuis l'affaire Cahuzac. Déjà critiqué pour son rôle dans la défaite de Lionel Jospin en 2002 et dans la gestion de l'affaire du Sofitel en 2011, ce nouveau scandale pourrait lui coûter cher.

Depuis les aveux mardi de Jérôme Cahuzac sur son compte bancaire en Suisse, le patron d'Havas Worldwide (ex-EuroRSCG), Stéphane Fouks, est aux abonnés absents. Cette affaire est-elle celle de trop pour le grand manitou de la communication politique? Son nom était déjà accolé à la défaite de Lionel Jospin, qu'il avait conseillé pendant la campagne présidentielle de 2002, et à la chute de l'ancien directeur du Fonds monétaire international, Dominique Strauss-Kahn, après le scandale du Sofitel en 2011. S'il a confié cette semaine à Libération n'avoir appris que le week end dernier l'existence du compte de Cahuzac à l'UBS, sa réputation pourrait cette fois-ci en sortir sérieusement abîmée,...



Lire la suite de l'article sur lefigaro.fr

Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
Aucun commentaire n'est disponible pour l'instant