Joseph Stiglitz : "L'euro n'est pas une fin en soi"

le
6
Ancien économiste en chef de la Banque mondiale, l'Américain Joseph Stglitz est connu pour ses critiques cinglantes à l'encontre du FMI et ses remèdes pour faire face aux crises, notamment dans l'Asie de l'Est à la fin des années 90.
Ancien économiste en chef de la Banque mondiale, l'Américain Joseph Stglitz est connu pour ses critiques cinglantes à l'encontre du FMI et ses remèdes pour faire face aux crises, notamment dans l'Asie de l'Est à la fin des années 90.

L'euro, au moins dans sa forme actuelle, est condamné. Bien loin d'apporter la prospérité promise par ses pères fondateurs, la zone euro s'est révélée être un carcan pour ses pays membres. Dans son dernier livre à paraître en France le 14 septembre, L'euro, comment la monnaie unique menace l'avenir de l'Europe, l'économiste américain Joseph Stiglitz, proche de la gauche, juge ses défauts de conception mortels. De passage à Paris, le Prix Nobel d'économie en 2001 (avec George Akerlof et Michael Spence), qui a rencontré Arnaud Montebourg à la demande du candidat, estime indispensables une mutualisation des dettes publiques, la création d'un fonds de stabilisation des pays en difficulté, une réforme du mandat de la Banque centrale européenne (BCE) et la fin de l'austérité budgétaire. Faute de quoi, un divorce à l'amiable serait préférable à la situation actuelle. Entretien. Le Point.fr : Depuis quand considérez-vous l'euro comme un échec ?

Joseph Stiglitz : J'étais dubitatif dès le départ, comme pas mal de mes collègues économistes américains. Il était déjà évident, à l'époque, que la zone euro ne remplissait pas les conditions pour qu'une monnaie unique fonctionne, telles que définies par Robert Mundell dans un article de référence. Quand certains Européens nous disaient en 2003-2004 "regardez, l'euro, ça marche", la plupart d'entre nous répondaient "il...

Lire la suite sur Le Point.fr

Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
  • maryp il y a 3 mois

    un americain qui critique l'euro. tiens donc que c'est surprenant. achetez des dollars c'est bien plus sur ahah

  • umrk il y a 3 mois

    La langue, les turcs et leurs coutumes pittoresques, etc ....

  • umrk il y a 3 mois

    D'abord la monnaie allemande, le reste suivra ...

  • stricot il y a 3 mois

    Une monnaie n'est jamais bonne ou mauvaise, elle n'est jamais responsable, elle n'est que ce qu'on en fait. Le systeme monetaire lui-meme n'est pas malsain en soi, c'est la conduite et la politique economique de certains etats qui ont cause des troubles dans ces meme pays. La monnaie, que je sache, ne s'est pas completement effondree face au dollar, elle a perdu 15-20% en 3 ans (alors qu'elle en avait gagne autant les 5 annees precedentes), les taux sont bas, ce qui est en general favorable...

  • vazi il y a 3 mois

    ça a le mérite d'être clair et objectif, les fautifs sont bien les allemands ils ne reconnaîtront pas leurs erreurs malheureusement et ça coutera l'euro !! Les USA rit bien de toute façon ils dépensent des milliards à tour de bras sur le dos des peuples et on paiera la facture dans le cas contraire se sera le chaos et personne n'osera se rebeller, alors arrêtons de critiquer à tord

  • jmlhomme il y a 3 mois

    des américains qui critique l'euro quand leur dollar est une telle monnaie foireuse...... Sans l'euro il n'y aurait pas eu les DTS le 30 septembre.... 2016 c'est cela qui embete les US