Joseph Stiglitz : «Il faudrait que l'Allemagne sorte de la zone euro»

le , mis à jour à 08:59
13
Joseph Stiglitz : «Il faudrait que l'Allemagne sorte de la zone euro»
Joseph Stiglitz : «Il faudrait que l'Allemagne sorte de la zone euro»

De passage à Paris mi-septembre pour la promotion de son dernier ouvrage, « l'Euro : comment la monnaie unique menace l'avenir de l'Europe », le Prix Nobel d'économie 2001 Joseph Stiglitz fustige la politique d'austérité de l'Allemagne. L'ancien conseiller de Bill Clinton propose également de créer « deux zones euro ».

Quel regard portez-vous sur la campagne américaine ?

Joseph Stiglitz. C'est un désastre ! Donald Trump élu, cela revient à jouer à la roulette russe. Un pays aussi puissant que les Etats-Unis ne devrait pas s'amuser à ça. Hillary Clinton est ma candidate. Elle n'a peut-être pas le charisme de son mari, mais dans l'histoire des Etats-Unis, nous avons rarement eu un candidat aussi bien préparé à la fonction.

Comment la candidature de Trump a-t-elle été possible ?

Trump est en quelque sorte l'échec d'Obama. Ce dernier n'est pas allé assez loin dans sa dénonciation de la finance et des banquiers. Il a ainsi contribué au sentiment d'injustice et de colère d'une partie de la population américaine à l'égard de l'establishment, sur lequel prospère Trump. Volkswagen a été sévèrement puni pour sa tricherie sur la pollution de ses moteurs. Il aurait fallu infliger le même traitement à Goldman Sachs. Les pro-Trump attendent de lui qu'il secoue le système et ils font confiance aux institutions pour l'empêcher de faire des choses extrêmes.

 

Les repères

1943 : naissance à Gary, Indiana (Etats-Unis).

1969 : à 26 ans, l'ancien étudiant au MIT de Boston devient professeur à Yale.

1996 : en poste à la Banque mondiale, il critique les plans d'austérité imposés par le FMI et démissionne avec fracasen 2000.

2001 : reçoit le prix Nobel d'économie avec deux autres économistes keynésiens.

 

Pourquoi êtes-vous aussi sévère vis-à-vis de l'euro ?

Les dirigeants européens ont mis la charrue avant les bœufs. On a voulu créer une monnaie unique avant de créer les institutions ...

Lire la suite de l'article sur Le Parisien.fr


Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
  • stricot il y a un mois

    Je cite: "Je suis un fervent partisan du projet européen. Contrairement à Marine Le Pen, je ne dis pas qu'il faut sortir de l'euro mais qu'il faut réorganiser la zone euro. "

  • vmcfb il y a un mois

    C'est quoi l'objectif: que seuls ceux qui n'arrivent pas à gérer leurs finances soient tous ensemble?

  • frk987 il y a un mois

    Aujourd'hui pour avoir un prix Nobel en économie ou bien avoir le droit d'enseigner dans une université, suffit de dire que Keynes était un génie...pas compliqué......

  • frk987 il y a un mois

    Ah je vois que l'on déteste oser critiquer Keynes, dès qu'on dit que ce mec était un digne représentant du XIX eme siècle avec des théories tellement fumeuses qu'elles ont conduit l'endettement surréaliste des Etats. Attaquer Keynes est un crime....je l'ai payé durant mes études et je vois que 50 ans plus tard ça continue.

  • frk987 il y a un mois

    Certes les ricains voient d'un très mauvais œil une devise concurrentielle à leur sacro saint $. Peu importe le déficit et la dette ricaine, tout se paye en $, donc l'euro est une bien mauvaise chose pour eux.

  • laurus il y a un mois

    Tournée promotionnelle et discours creux (rien de nouveau dans ses propos). N'attendons pas que quelqu'un nous dise ce qu'il faut faire, surtout s'il n'est pas concerné. On écoute poliment, mais les solutions viendront de nous, les Européens. Il nous faut des responsables pragmatiques ayant une vision et un projet ambitieux. À nous de les amener au pouvoir.

  • ppsoft il y a un mois

    @Boursorama : le commentaire de Cambio17 était pertinent. Pourquoi l'avez-vous supprimé ?

  • ppsoft il y a un mois

    @Cambio17 : exact. Et face à un tel décalage par rapport aux autres pays, il est logique que ce pays ait sa propre monnaie.

  • Neova il y a un mois

    C'est Goldman Sachs qui gouverne le monde. Sortir de l'Europe n'y changerait rien et ne ferait que nous affaiblir encore davantage.

  • tidy65 il y a un mois

    les usa et le monde on decide et vous ...obeissez !!!sinon guerre (pays rebelles ou non aimes ) et/ ou amende (france :bnp allemagne : db et volswagen)