José Peseiro, un aventurier pour reconstruire le FC Porto

le
0
José Peseiro, un aventurier pour reconstruire le FC Porto
José Peseiro, un aventurier pour reconstruire le FC Porto

Plusieurs semaines après les adieux de Lopetegui aux Dragons, la direction du club a finalement officialisé l'annonce de l'arrivée du successeur de l'Espagnol. Ce sera José Peseiro (55 ans), bien connu au Portugal pour le bon jeu pratiqué par ses équipes autant que pour son manque de titres. Pas forcément très rassurant pour Porto...

Leonardo Jardim. Marcelo Bielsa. André Villas-Boas. Jorge Sampaoli. Jesualdo Ferreira. José Mourinho. Sergio Conceição. Non, il ne s'agit pas d'un nouveau tube de Vaudeville Smash version entraîneurs, mais bien des noms annoncés du côté du FC Porto pour remplacer l'Espagnol, Julen Lopetegui, remercié au début du mois de janvier pour accumulation de contre-performances. Finalement, l'heureux élu est un homme que l'on n'attendait pas. Un homme que le Portugal avait presque oublié. José Peseiro, c'est de lui dont il est question, entraînait encore l'immense Al-Ahly égyptien la semaine dernière. Il n'y était pas forcément apprécié malgré la deuxième place en championnat et la proximité de son équipe avec le leader Zamalek (seulement un point de retard).

Mais qui est Suk, la recrue coréenne de Porto ?
Un niveau d'exigence qu'il retrouvera sur le littoral portugais, où le public portista ne tolérera pas une troisième année consécutive sans titre, bien que la situation est telle qu'un naufrage en fin d'exercice ne lui sera sûrement pas attribué. Ce sera toujours de la faute de Lopetegui, ses méthodes, son turn-over à outrance, et son jeu à l'espagnole dans l'esprit d'une grande partie des gens du Dragão. En ce sens, et comme le dit son ancien joueur à Braga, Vincent Sasso : "Il arrive là-bas sans trop de pression. Ils ne sont pas au top, il n'a rien à perdre." Peut-il faire pire qu'une défaite (1-0) sans panache en Coupe de la Ligue contre Famalicao, qui fait elle-même suite à un triste échec en Liga Nos dimanche dernier sur la pelouse de Guimarães ? Cela semble improbable. Les résultats sont moisis, le vestiaire manque totalement de confiance et de combativité. Bref, Peseiro va commencer sa partie de Football Manager en mode difficile, et c'est précisément pour cela que la direction autant que les socios lui accorderont du temps.

"Ses équipes sont généralement tournées vers l'avant"


Le nouvel élu du président Pinto da Costa aura plusieurs chantiers à diriger pour mener le FCP sur la voie de la rédemption. Le plus important concerne l'animation offensive, gros point faible de l'équipe de…





Lire la suite de l'article sur SoFoot.com

Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
Aucun commentaire n'est disponible pour l'instant