José Gulino (Grand Orient) : «Nous voulons avoir une influence politique»

le
3
INTERVIEW - Élu Grand Maître du Grand Orient de France (GO) en septembre dernier, José Gulino, ancien directeur des services du conseil général du Pas-de-Calais, parle pour la première fois du rôle politique de la première obédience maçonnique française.

LE FIGARO MAGAZINE - L'arrivée de la gauche au pouvoir vous redonne-t-elle de l'air?

José GULINO - Notre obédience, qui compte 1200 loges et 52.000 membres, voit ses effectifs progresser de 600 à 800 membres chaque année, de manière régulière. Notre sérénité n'est pas liée au contexte politique actuel. Mais il est vrai que le Grand Orient est traditionnellement proche de la gauche. Les deux tiers environ de nos membres sont à gauche, les autres au centre et centre droit. Nous avons donc l'espoir de faire évoluer les choses. L'avenir, disait Bergson, n'est pas ce qui va arriver, mais ce que l'on va en faire...

Revendiquez-vous un rôle politique?

Lire la suite de l'article sur lefigaro.fr

Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
  • mlaure13 le vendredi 7 déc 2012 à 19:53

    C'est ce qu'on appelle des "contre-pouvoirs"...ce n'est pas forcément négatif !!!...

  • mlaure13 le vendredi 7 déc 2012 à 19:20

    ils ont tjs tiré les "ficelles" dans l'ombre...et ce n'est pas les seuls ?!!!...

  • M835627 le vendredi 7 déc 2012 à 15:05

    Je suis trés opposé à toutes ces confréries tant politiques que confessionnelles qui tirent les ficelles dans l'ombre. C'est anti-démocratique voire quasimment sectaire, des antrés du lobbying et de la corruption