Jorge Mendes, Monaco et les Russes

le
0
Jorge Mendes, Monaco et les Russes
Jorge Mendes, Monaco et les Russes

La face visible de la galaxie Mendes en France est l'AS Monaco. Mais cette position confortable sur le Rocher cache aussi de nombreuses autres connexions...

En Ligue 1, le club vitrine de Jorge Mendes est l'AS Monaco, où il place durant l'été 2013 successivement Moutinho, James Rodríguez, Ricardo Carvalho, Radamel Falcao, Fabinho et Geoffrey Kondogbia (via Doyen Sports). "Mais on le voyait déjà avant à Monaco, c'est quelqu'un qui connaît l'endroit, il a déjà placé des joueurs par le passé ", explique Jean-Marc Goiran, agent monégasque proche du Prince. Comme Costinha en 1997, l'un de ses ambassadeurs les plus fidèles. Un ancien du club se remémore : "Quand on était en seconde division, six mois avant de monter, début 2013, on a dit aux recruteurs : "Vous allez les voir" et ils sont allés superviser Moutinho, Falcao, James Rodríguez... C'était presque exclusivement des joueurs de Jorge Mendes. Ils ont obéi aux consignes. C'étaient des choix en cohérence avec les ambitions européennes du président." De cette période, Tor-Kristian Karlsen, ancien directeur sportif du club de janvier 2012 à février 2013, se souvient "de relations très correctes et professionnelles avec Jorge Mendes".
Engrais et prison
Question : Jorge Mendes a-t-il facilité l'arrivée des Russes à Monaco pour y développer ses affaires ? La réponse est non. "La personne qui est intervenue est Willy De Bruyn, un Belge, consul du Maroc à Monaco. Il est administrateur de l'ASM, il a réussi à convaincre Dmitri Rybolovlev d'investir dans l'ASM qui était en difficulté après la descente en Ligue 2", détaille l'ancien du club. Information confirmée par Willy De Bruyn en personne, qui n'a pas souhaité en dire davantage. "Ils m'ont également approché, on s'est vu pour réexpliquer le projet au souverain et faire en sorte que ça passe, ajoute Jean-Marc Goiran. Avant, Dmitri Rybolovlev avait voulu reprendre Manchester United, c'est quelqu'un qui aime le football." Un homme qui aime le football, mais qui aimerait bien être monégasque. Derrière tout ça, une "histoire de passeports monégasques et la promesse faite de donner à lui et sa fille la nationalité monégasque s'il sauvait le club. C'est devenu actuellement un objet de tension entre le palais et lui " ajoute l'ancien du club.

Dmitri Rybolovlev, ex-boss d'Uralkali, une entreprise qui fabrique des engrais, a fait onze mois de prison dans les années 90 en Russie. Il était accusé d'avoir fait tuer le patron d'une entreprise...




Lire la suite de l'article sur SoFoot.com

Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
Aucun commentaire n'est disponible pour l'instant