Jordan Ayew, le monsieur plus de Lorient

le
0
Jordan Ayew, le monsieur plus de Lorient
Jordan Ayew, le monsieur plus de Lorient
Buteur samedi soir contre Metz (4-0), Jordan Ayew, l'attaquant lorientais, a confirmé sa bonne passe du moment. Décisif dans la course au maintien, le Ghanéen a clairement franchi un cap cette saison.

Si Lorient est bien parti pour assurer son maintien, c'est en bonne partie grâce à Jordan Ayew (23 ans). Arraché l'été dernier à Nice, l'attaquant international ghanéen a été à la hauteur de l'investissement réalisé par les Merlus (4 M¤). Comme lors de son passage à Sochaux, l'ancien Marseillais a trouvé un environnement propice à son explosion en Bretagne. Avec douze buts, dont le dernier samedi soir à Metz (4-0, 36eme journée de Ligue 1), et six passes décisives à son actif, le Black Star n'a pas déçu malgré des résultats globalement décevants.

Mieux. Jordan Ayew s'est également distingué en échangeant au niveau tactique avec son entraîneur. Et Sylvain Ripoll n'a pas hésité à écouter son protégé et à lâcher le 4-4-2 historique du FCL. Positionné en 4-5-1 depuis trois matchs, les coéquipiers de Wesley Lautoa ont retrouvé des couleurs et grappillé des points précieux dans l'optique du sauvetage. Désormais seul en pointe, avec Walid Mesloub en soutien, le Ghanéen rayonne. Mieux vaut tard que jamais et les Lorientais semblent enfin avoir trouvé le bon équilibre, notamment avec l'apport dans l'entrejeu de Didier Ndong qui monte en puissance depuis son arrivée lors du Mercato d'hiver.

« Ils ont tout donné, a-t-il expliqué samedi soir après la large victoire en Lorraine. Ils ont pris le risque de me prendre, de me mettre en confiance. Au début, ce n'est pas évident. Je n'avais pas fait de préparation après la Coupe du Monde. Maintenant, tout se passe très bien et j'espère que ça va continuer. L'année prochaine, on aura une meilleure saison. Là, on a fait un grand pas vers le maintien. Je pense que l'on le mérite. Cette saison n'a pas été évidente. Il faut féliciter le groupe qui n'a pas lâché, le staff aussi, l'administration. Il ne nous manque plus qu'une victoire. C'est une belle soirée. » Et une belle saison pour Jordan Ayew, qui s'est d'ailleurs rappelé aux souvenirs de certains clubs étrangers. Mais le club du président Loïc Féry ne devrait pas tarder à sortir les barbelés car le frère d'André pourrait encore nous surprendre la saison prochaine.

Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
Aucun commentaire n'est disponible pour l'instant