Jonathan Danty : " Ces deux matchs vont nous servir pour la suite "

le
0
Jonathan Danty : " Ces deux matchs vont nous servir pour la suite "
Jonathan Danty : " Ces deux matchs vont nous servir pour la suite "

Après avoir honoré sa deuxième sélection en équipe de France, Jonathan Danty a exprimé sa joie suite à la victoire des Bleus face à l'Irlande ce samedi (10-9). Un succès qu'il qualifie de match référence pour la défense française.

Jonathan Danty, comment étiez-vous à la fin du match dans les vestiaires ?
Très heureux. On savait qu’on allait avoir un match très difficile. Si on partait sur les mêmes bases que face à l’Italie en défense, on savait qu’on pouvait en prendre une belle. On a été bon dans l’engagement, dans la défense. On a un peu joué même si on n’a pas pu forcément mettre en place notre jeu souvent par rapport aux conditions climatiques, mais on est quand même fier de cette victoire.

Vous « alliez en prendre une belle », ça veut dire que le staff vous a bougés cette semaine ?
De base, on n’avait pas de match référence, que ce soit en attaque ou en défense. A la fin du match contre l’Italie, on a parlé entre joueurs. On s’est dit qu’on n’était pas forcément monté, qu’on aurait pu annihiler des actions bien avant. Ça vient du staff, mais aussi de nous. On a bien bossé la défense cette semaine. Tout n’a pas été parfait. On a encore le temps de travailler le prochain match.

Cette victoire peut-elle être fondatrice avec un groupe jeune qui pourra se raccrocher à cette victoire d’un point contre l’Irlande, que la France n’avait plus battue depuis quatre ans et demi ?
Pour l’histoire, c’est très bien (rires). Ces deux matchs vont nous servir pour la suite. Le match contre l’Italie était le premier rendez-vous, où on avait beaucoup de pression. On avait quand même réussi à mettre notre jeu en place. Pour notre attaque, c’est un match référence. Pour notre défense, on peut plutôt parler de la rencontre contre l’Irlande comme match référence.

« Des affinités commencent à se créer »

On sent du plaisir quand on voit les Bleus jouer. Pour vous, c’est la même chose ?
C’est génial. Dans la vie de tous les jours, hors terrain, on s’amuse, on s’éclate. Sur le terrain, forcément, on n’a pas encore énormément d’automatismes et ça commence à venir petit à petit. On prend tous du plaisir à être présent. C’est un nouveau groupe, des affinités commencent à se créer. Pour le coup, c’est vraiment top.

Vous dites encore « monsieur » Novès ?
Non c’est bon, je suis passé à Guy Novès maintenant (rires).

La semaine dernière, vous n’aviez pas voulu venir en zone mixte pour raconter votre première sélection. Vous en avez désormais deux. Qu’est-ce que vous ressentez ?
Pour l’instant, je ne pourrais rien vous dire de plus. Je ne ressens rien de plus que d’habitude. Cette question se posera plus le jour où je n’y serai plus. Pour l’instant, je vis le truc à fond et je ne me pose pas de questions.

Guy Novès sentait l’équipe sous pression avant ce match contre l’Irlande. C’est dur de se lâcher ?
Forcément, du moment où il y a de l’attente derrière vous, vous êtes plus stressé. On a vraiment attendu le début du match pour voir ce que ça faisait d’affronter une équipe comme l’Irlande, qui a battu à plusieurs reprises l’équipe de France ces dernières années. On les a vus jouer la semaine dernière contre le pays de Galles et pour être honnête on s’est dit que ça allait être très dur. Au final, on savait comment les prendre. Si on ne mettait pas assez d’engagement dans le match, ça allait être difficile. Le fait de s’engager à 100% nous a pas mal aidés sur ce match. C’est ce qui nous fait gagner cette rencontre.

C’est un déclic mental par rapport à cette pression ?
On n’a pas forcément très bien joué au rugby, mais on a fait ce qu'on a pu. On savait qu’on allait jouer contre une équipe qui tourne très bien depuis pas mal de temps. Que les jeunes de notre groupe regardaient devant la télé. On est quand même tombé contre une équipe de 23 joueurs qui sortent d’une Coupe du monde ensemble. C’est pour ça qu’on avait la pression.

Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
Aucun commentaire n'est disponible pour l'instant