Joly se rappelle au bon souvenir de Hollande

le
1
Non sans un certain aplomb, l'ancienne candidate écolo se dit «prête» pour le gouvernement.

Décidément, Eva Joly est dotée d'une assurance à toute épreuve. Comment dire? Malgré ses 2,31 % de suffrages exprimés le 22 avril, l'ancienne candidate écolo croit déceler auprès des Français comme une envie d'elle. «Dans la rue, ils me disent: "Allez-y"», a-t-elle confié tout haut, mercredi, devant une dizaine de journalistes conviés à un déjeuner dans un restaurant parisien.

L'occasion d'exposer ses «aspirations». En toute simplicité! Persuadée de détenir «un capital positif», voire «incontournable», Eva Joly explique donc tout naturellement qu'elle aspire à devenir «ministre déléguée ou, éventuellement, commissaire chargée de la réforme financière». «Tout est lié à la lutte contre la corruption», rappelle l'ancienne juge.

«C'est le président qui choisit»

Devant la presse, qui lui demande si elle a obtenu des garanties de la part du PS, l'eurodéputée élude, minaude même. «C'est vrai que dans la Ve République, on ne postule

...

Lire la suite de l'article sur lefigaro.fr
Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
  • LeRaleur le mercredi 9 mai 2012 à 20:04

    La bonne blague, la mamie 2%.