Joly espère toujours un «sursaut»

le
0
Malgré des critiques en interne, la candidate écolo a assumé ses choix de campagne. (Avec une vidéo BFMTV)

Ceux de ses détracteurs, y compris au sein du parti écologiste, qui avaient pronostiqué qu'elle ne tiendrait pas le choc d'une campagne présidentielle, en seront finalement pour leurs frais. Eva Joly a tenu. Pour son dernier meeting, mercredi soir à Paris au Cirque d'Hiver, devant plus de 2000 sympathisants, la candidate écologiste n'a rien renié de ses choix de campagne. Et qu'importe que Daniel Cohn-Bendit ait un jour trouvé «énervant» son côté ancienne «juge d'instruction». Eva Joly a assumé jusqu'au bout.

Elle en a refait la démonstration mercredi matin à l'occasion d'un «Sarkozy Tour» : son équipe avait affrété un bus pour visiter, de l'île de la Jatte à Neuilly, où Nicolas Sarkozy avait acheté un logement en 1997, au Fouquet's sur les Champs-Élysées, où il avait fêté sa victoire en 2007, les «lieux symboliques» du quinquennat. L'occasion encore d'annoncer qu'elle avait déposé un recours auprès de la Commission nationale des comptes de campagne

...

Lire la suite de l'article sur lefigaro.fr
Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
Aucun commentaire n'est disponible pour l'instant