Johny Placide le mouvementé

le
0
Johny Placide le mouvementé
Johny Placide le mouvementé

Il a quitté la Ligue 1 sur un coup de gueule monumental contre ses dirigeants après la relégation du Stade de Reims, Johny Placide revient dans les cages haïtiennes pour la Copa América. L'occasion d'arrêter quelques frappes brésiliennes, histoire d'oublier ses déboires de la saison passée.

La victoire 4-1 face à l'OL lors de l'ultime journée n'y aura donc rien changé, Reims est bon pour la Ligue 2. Et pendant que Pascal Dupraz et ses gars fêtaient leur miracle sur la pelouse du stade Jean Bouin d'Angers, les langues commençaient vite à se délier du côté de Reims. Dès la fin du match, Jean-Pierre Caillot, président de ce club iconique du foot hexagonal, se désolait au micro de Canal+ : " C'est à l'image de notre saison. Je ne retiens qu'un mot, c'est gâchis ". Mais il ne lui faut que quelques instants avant de retomber sur ses pattes et d'identifier ce qui a été, selon lui, le cœur du problème : " On a eu beaucoup, beaucoup de fautes individuelles. On a perdu beaucoup de points sur des fautes de nos défenseurs ou de nos gardiens ". La réponse de son gardien de but de la soirée ne tarde pas, et Johny Placide, titulaire face à Lyon alors qu'il n'avait plus joué depuis trois mois, met les pieds dans le plat sans se gêner : " Ce club doit se poser les bonnes questions. Les joueurs, je suis d'accord, mais je pense que les présidents, j'ai pas peur de le dire, ont une grosse part de responsabilité (...) Rien ne va dans le club, et il n'y a rien qui change ". Trois ans après avoir fui Le Havre pour gouter à la première division, Placide est donc parti pour tâter à nouveau de la Ligue 2. Mais avant ça, il a le droit à une Copa América avec Haïti, avec notamment un affrontement de gala face à la Seleção jeudi prochain.

Saint Placide à Haïti


S'il porte aujourd'hui la tunique des Grenadiers d'Haïti, Johny Placide nait pourtant à Montfermeil en Seine-Saint-Denis, bien loin de Port-au-Prince. Formé au Havre avant d'y démarrer sa carrière pro, Placide mange de la Ligue 2 pendant trois saison et demi en Normandie. Le temps d'y placer quelques belles parades, de connaître l'équipe de France espoirs avec son pote et coéquipier Loïc Nestor, puis de choisir définitivement la nationalité sportive haïtienne fin 2010. Wilner Étienne, le DTN de la Fédé haïtienne, se réjouissait alors de sa prise : " Ma plus grosse satisfaction est l'accord avec Johny Placide pour venir jouer pour la sélection nationale. Cette négociation a duré…



Lire la suite de l'article sur SoFoot.com

Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
Aucun commentaire n'est disponible pour l'instant