Johnny Hallyday a quitté l'hôpital de Fort-de-France

le
2
JOHNNY HALLYDAY EST SORTI DE L'HÔPITAL
JOHNNY HALLYDAY EST SORTI DE L'HÔPITAL

PARIS (Reuters) - Johnny Hallyday est sorti vendredi matin, heure de Paris, de l'hôpital de Fort-de-France, en Martinique, où il avait subi des examens complémentaires à la suite d'une bronchite et d'une gêne respiratoire, a-t-on appris dans son entourage.

Le chanteur a aussitôt pris un avion pour Los Angeles où il devrait subir de nouveaux examens avant de rejoindre son domicile de la cité des Anges, a indiqué la radio RTL.

Laeticia, l'épouse de Johnny Hallyday, avait auparavant remercié les fans du chanteur pour leur "soutien précieux" en publiant jeudi soir sur Twitter une photo de son mari au Centre hospitalier universitaire (CHU) de Fort-de-France.

Le chanteur, 69 ans, qui se trouvait en vacances à Saint-Barthélemy, une île des Antilles, avait été transféré dimanche dernier par la Samu à l'hôpital de Pointe-à-Pitre, en Guadeloupe.

Il en est sorti lundi soir, le CHU annonçant que son état de santé ne "nécessitait plus d'hospitalisation", mais pour entrer, après un nouveau transfert, à celui de Fort-de-France.

Son manager, Sébastien Ferran, avait expliqué que les médecins voulaient "pousser les examens au centre cardiologique qui est en Martinique" car le caractère broncholique de ses essoufflements "a donné une possibilité de fatigue un peu cardiaque".

Mais le chanteur lui-même, dans un message sur Instagram, avait démenti le moindre problème cardiaque, affirmant traîner depuis des semaines une mauvaise bronchite.

Le rocker avait entamé en mai dernier une tournée-marathon pour promouvoir son dernier album, "Jamais seul".

Ses problèmes de santé sont un sujet sensible depuis son hospitalisation en urgence en décembre 2009 à Los Angeles à la suite de complications consécutives à l'opération d'une hernie discale. Le chanteur, qui avait été plongé dans le coma, avait dit avoir frôlé la mort.

Il avait dans un premier temps poursuivi en justice son neurochirurgien parisien mais l'affaire s'est finalement réglée à l'amiable début 2012.

Gérard Bon, édité par Yves Clarisse

Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
  • M3101717 le vendredi 31 aout 2012 à 17:48

    Cette loque refuse de payer quoi que ce soit en France mais n'a aucun scrupule à se faire soigner à nos frais. De là à ce qu'il soit sarkozyste, il n'y a qu'un pas ;o)

  • M2280901 le vendredi 31 aout 2012 à 17:30

    J'ai jamais apprécié ce mec , c'est une loque