John Kerry s'aventure dans le chaudron coréen

le
0
Séoul redoute que la visite du secrétaire d'État ne donne lieu à une provocation.

Bras de fer sur le 38e parallèle. À quelques heures de l'arrivée de John Kerry à Séoul, les militaires nord-coréens jouaient avec les nerfs et les satellites espions du Pentagone. Jeudi, sur la côte orientale de la péninsule, deux rampes de lancement mobiles ont été soudain dressées vers le ciel, mettant en alerte les états-majors.

La venue du nouveau secrétaire d'État américain, vendredi, chez l'allié sud-coréen, est perçue comme une occasion en or pour le jeune Kim Jong-un de défier Washington en conduisant une nouvelle provocation. Et les stratèges s'attendent à un tir «imminent» d'un missile de moyenne portée de type Musudan, dont deux exemplaires ont été transportés sur place en début de semaine par train. Un engin jamais testé d'une portée de plus de 3000 kilomètres, capable d'atteindre, en théorie, la base américaine de Guam, dans le Pacifique. «Avec sa rhétorique b...



Lire la suite de l'article sur lefigaro.fr

Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
Aucun commentaire n'est disponible pour l'instant