John Kerry plaide pour une action militaire limitée en Syrie

le
0
JOHN KERRY PLAIDE POUR UNE ACTION MILITAIRE LIMITÉE EN SYRIE
JOHN KERRY PLAIDE POUR UNE ACTION MILITAIRE LIMITÉE EN SYRIE

WASHINGTON (Reuters) - Le secrétaire d'Etat américain John Kerry a clairement laissé entendre vendredi que les Etats-Unis sanctionneraient le président syrien Bachar al Assad pour l'attaque à l'arme chimique du 21 août dernier près de Damas qui, a-t-il dit, a fait plus de 1.400 morts.

Le chef de la diplomatie américaine a toutefois plaidé pour une action militaire limitée contre le régime syrien, estimant que l'utilisation présumée d'armes chimiques par le régime syrien constituait un "crime contre l'humanité" qui ne devait pas rester impuni.

La Syrie, a estimé le chef de la diplomatie américaine, ne doit pas échapper aux conséquences de cette attaque, ne serait-ce que pour adresser un signal à ceux qui envisageraient d'utiliser des armes chimiques à l'avenir.

"Ne rien faire voudrait dire quelque chose", a déclaré John Kerry lors d'un discours bref et énergique au département d'Etat, retransmis en direct par les chaînes de télévision. "Si le monde exprime sa condamnation et qu'ensuite rien ne se passe, cela voudra dire quelque chose."

Il a souligné que les Etats-Unis n'étaient pas seuls et qu'ils étaient rejoints dans leur détermination à agir par certains de leurs alliés, notamment la France "notre plus vieil allié".

Le secrétaire d'Etat a présenté une série de preuves qui, a-t-il dit, montrent que les forces d'Assad sont derrière l'attaque du 21 août. Au même moment, le gouvernement publiait une partie des informations des services de renseignements contenant de nombreux éléments.

L'attaque à l'arme chimique du 21 août en Syrie a tué 1.429 civils, dont 426 enfants, indique le rapport qui conclut avec "un degré élevé de certitude" que l'armée syrienne a utilisé des armes chimiques à de multiples reprises depuis un an, et notamment le 21 août dans la banlieue de Damas.

Toute action que pourraient entreprendre les Etats-Unis sera soigneusement calibrée, limitée dans le temps, et ne ressemblera en aucune façon aux interventions américaines en Afghanistan, en Irak et en Libye, a précisé le chef de la diplomatie américaine.

"Elle n'impliquera pas l'envoi de troupes au sol. Elle ne sera pas à durée indéterminée. Et elle n'endossera pas la responsabilité pour une guerre civile qui est déjà en cours", a déclaré John Kerry à propos d'une action que pourrait décider le président Barack Obama.

"Toute action qu'il pourrait décider d'entreprendre sera a) une réponse limitée et calibrée pour faire en sorte qu'un despote doive répondre de l'utilisation brutale et flagrante d'armes chimiques", a-t-il ajouté.

Arshad Mohammed et Steve Holland; Danielle Rouquié pour le service français, édité par Marc Angrand

Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
Aucun commentaire n'est disponible pour l'instant