John Kerry plaide pour des relations constructives avec la Chine

le
1

HONOLULU, 14 août (Reuters) - Des relations constructives entre Washington et Pékin sont nécessaires pour maintenir la stabilité dans la région malgré l'attitude adoptée par la Chine en mer de Chine méridionale, a déclaré mercredi le chef de la diplomatie américaine John Kerry à la fin d'une tournée de huit jours en Asie. Lors d'un discours prononcé à Hawaii, le secrétaire d'Etat a déclaré que le président Barack Obama lui avait demandé de redoubler d'efforts pour construire des relations avec les pays d'Asie et d'Océanie, en particulier dans le domaine économique et des droits de l'Homme. "Les Etats-Unis sont une nation de l'Asie-Pacifique. Nous prenons très au sérieux nos intérêts durables là-bas. Nous savons que la sécurité et la prospérité de l'Amérique sont de plus en plus étroitement liées à l'Asie-Pacifique", a déclaré John Kerry. Il a évoqué les tensions en mer de Chine méridionale, qui ont été abordées lors d'un récent sommet de l'Association des Nations d'Asie du Sud-Est (ASEAN) auquel il a assisté en Birmanie. Lors de cette conférence, la Chine a repoussé la tentative de Washington de freiner les actions revendicatives de la Chine sur ces eaux disputées. "Les Etats-Unis ne prennent pas position sur les questions de souveraineté en mers de Chine méridionale et orientale, mais la façon dont ces questions sont résolues nous importent en revanche", a déclaré John Kerry. "Nous sommes fermement opposés à l'utilisation de l'intimidation, de la contrainte ou de la force pour asseoir une revendication territoriale ou maritime de la part de qui que ce soit", a-t-il ajouté. "Nous sommes fermement opposés à ceux qui laisseraient entendre que la liberté de navigation et de survol et les autres utilisations légales de la mer et de l'espace aérien sont des privilèges accordés par les grands Etats aux petits." Washington a proposé un gel des actions de provocation en mer de Chine méridionale et a appelé les pays concernés à travailler ensemble à résoudre la crise par des moyens pacifiques. John Kerry a aussi souligné la nécessité de réformes démocratiques dans certains pays, alors que certains ont régressé, comme la Thaïlande, victime d'un coup d'Etat militaire en mai dernier après plusieurs mois de manifestations de rue. "Nous sommes perturbés par les revers pour la démocratie et espérons que c'est une secousse temporaire sur la route", a déclaré John Kerry en appelant les autorités thaïlandaises à des élections libres et équitables. "Nous continuerons à promouvoir les droits de l'Homme et la démocratie en Asie, sans arrogance, mais aussi sans nous excuser", a ajouté le secrétaire d'Etat. (Lesley Wroughton; Danielle Rouquié pour le service français)

Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
  • charleco le jeudi 14 aout 2014 à 09:15

    Il va proposer des bases de l'Otan autour de la Chine comme pour la Russie?