John Kerry ou la diplomatie de l'écoute

le
0
INFOGRAPHIE - Le nouveau secrétaire d'État américain est pendant 11 jours en Europe et au Moyen-Orient.

De notre correspondante à Washington

Symbole de la volonté américaine de miser sur la puissance montante des économies asiatiques, Hillary Clinton s'était rendue en Asie pour sa première tournée à l'étranger. Son successeur, John Kerry, a choisi, lui, l'Europe et le Moyen-Orient. L'Amérique ne cesse d'être rappelée à la réalité dangereuse des défis du Moyen-Orient, entre les printemps arabes, la Libye ou la Syrie. Après avoir beaucoup misé sur le G20, comme nouveau lieu de prise de décision internationale, pendant la tourmente financière de 2008 puis la crise de l'euro, elle semble revenir vers «les fondamentaux» de son alliance avec une Europe qui reste, clairement, «son partenaire indispensable» sur les grands dossiers de crise - de l'Iran à la Syrie, en passant par le Sahel.

Selon des sources diplomatiques françaises, John Kerry ava...



Lire la suite de l'article sur lefigaro.fr

Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
Aucun commentaire n'est disponible pour l'instant