John Kerry a des discussions sur le conflit israélo-palestinien

le
0

BOGOTA, 13 décembre (Reuters) - Les Etats-Unis chercheront à apaiser les tensions autour de projets de résolutions aux Nations unies visant à mettre fin au conflit israélo-palestinien lors de discussions en Europe la semaine prochaine, a annoncé vendredi John Kerry. Le secrétaire d'Etat américain rencontrera le Premier ministre israélien Benjamin Netanyahu à Rome lundi ainsi que des responsables européens pour discuter des résolutions, qui nécessitent un vote au Conseil de sécurité des Nations unies et où les Etats-Unis, en tant que membre permanent, disposent d'un droit de veto. "Nous essayons d'imaginer un moyen d'aider à désamorcer les tensions et à réduire la possibilité d'autres conflits. Nous sommes en train d'explorer diverses possibilités à cette fin", a déclaré à la presse le chef de la diplomatie américaine à Bogota, alors qu'on lui demandé s'il y avait une résolution que les Etats-Unis pourraient soutenir. La Jordanie a fait circuler un projet palestinien auprès des 15 membres du Conseil de sécurité. Le texte appelle à la fin de l'occupation israélienne des territoires palestiniens pour novembre 2016. Des diplomates occidentaux ont estimé cette proposition "déséquilibrée". La France, le Royaume-Uni et l'Allemagne sont en cours de rédaction d'une proposition. "Il y a beaucoup de gens qui poussent dans différentes directions là-bas et la question est : pouvons-nous tous tirer dans la même direction?" a déclaré John Kerry. "C'est ce que nous sommes en train de regarder." VETO Certains pays estiment qu'un accord sur une résolution serait plus facile à atteindre avant les élections législatives prévues au mois de mars en Israël. Si les Etats-Unis poussaient les Européens à attendre après les élections israéliennes, la Jordanie pourrait présenter la résolution rédigée par les Palestiniens pour un vote en janvier, qui risque de se voir opposer un veto de la part de Washington. John Kerry a rencontré jeudi son homologue français Laurent Fabius en marge de la conférence des Nations unies sur le climat au Pérou pour évoquer la proposition européenne. Il a aussi appelé le ministre russe de Affaires étrangères Sergueï Lavrov vendredi pour discuter "des développements en Israël, en Cisjordanie, à Jérusalem et dans la région, ainsi que des initiatives en cours aux Nations unies", a déclaré un responsable américain. Il s'est ensuite entretenu avec le président de l'Autorité palestinienne Mahmoud Abbas, annoncé le département d'Etat. Les Palestiniens souhaitent un Etat qui s'étende sur la Cisjordanie et la bande de Gaza avec Jérusalem-Est pour capitale, tous territoires pris par Israël en 1967 lors de la guerre des Six-Jours. Israël est d'accord sur l'idée d'une solution dite à deux Etats, avec un Etat palestinien indépendant et démocratique existant à ses côtés, mais ne reconnaît pas les frontières de 1967 comme la base des négociations finales. (Patricia Zengerle; Danielle Rouquié pour le service français)

Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
Aucun commentaire n'est disponible pour l'instant