John F. Kennedy, l'onde de choc d'un assassinat

le
0
Cinquante ans après, le traumatisme collectif semble intact à l'heure des commémorations officielles.

Il y a cinquante ans jour pour jour, le président Kennedy était assassiné à l'âge de 47 ans à Dallas, Texas. Signe d'un traumatisme collectif exceptionnel - que beaucoup n'hésitent pas à comparer au 11 septembre 2001 -, l'écrasante majorité des Américains en âge d'être conscients se souviennent exactement de l'endroit où ils étaient. Pendant quatre jours, la nation pleura à chaudes larmes et s'installa, prostrée, devant les postes de télévision pour vivre au rythme des images qui défilaient en boucle: la liesse de Dallas, le chaos d'après l'attentat, l'arrestation d'Oswald et son assassinat par Jack Ruby. Les obsèques nationales orchestrées par Jackie sur le modèle de celles de Lincoln. La première dame suivant le cercueil de son mari, telle une vestale de tragédie grecque derrière sa voilette noire. Et enfin John-John, 3 ans, faisant le salut militaire, pour ...

Lire la suite de l'article sur lefigaro.fr

Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
Aucun commentaire n'est disponible pour l'instant