John Elkann : «Nous ne quitterons jamais l'Italie»

le
0

Le président de Fiat et chef de file des Agnelli, qui restent premier actionnaire du nouveau groupe Fiat Chrysler Automobiles, évoquait la nécessité d'une fusion.

«Où Fiat Chrysler aura-t-il son siège social? Dans l'avion de Sergio Marchionne.» Ces dernières semaines, la boutade ­traduisait l'inquiétude des Italiens sur l'avenir de la Fabbrica italiana automobili torino, fondée le 11 juillet 1899 par ­Giovanni Agnelli. Dès 2008, John Elkann, président de Fiat et chef de file des Agnelli, qui restent premier actionnaire du nouveau groupe Fiat Chrysler Automobiles, évoquait la nécessité d'une fusion: «Nous sommes disposés à devenir plus petits dans un ensemble plus grand.» Quand Barack Obama, en avril 2009, a donné son accord, les spéculations sur la «fuite d'Italie» de Fiat ont redoublé.

«Fiat ne quittera jamais l'Italie, affirmait John Elkann, en octobre 2010. Tous les membres de notre famille sont d'accord sur cette ligne.» Sergio Marchionne, administra...

Lire la suite de l'article sur lefigaro.fr

Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
Aucun commentaire n'est disponible pour l'instant