John Carlson chez Fidelity table sur du bond picking dans les émergents en 2010

le
0
(NEWSManagers.com) - Sur les dix dernières années, la dette émergente a été la classe d'actifs qui a affiché une performance absolue parmi les élevées même ajustée du risque, et d'ailleurs l'indice JPMorgan Emerging Markets Global Bonds, qui couvre 32 pays, est noté à Ba1/BB+. La qualité de crédit et les fondamentaux macro-économiques, notamment en matière de dette publique, de même que les réformes, ont fait des pays émergents la coqueluche des gestionnaires occidentaux.
Pour John H. Carlson, le gérant du Fidelity Funds Emerging Markets Debt Fund, cette matière exige néanmoins une approche d'investissement rigoureuse et un contrôle des risques particulièrement vigilant pour construire un portefeuille très diversifié (sur plus de 20 pays) s'appuyant sur des obligations souveraines en dollars, 65,7 % du total fin décembre) ou quasi-souveraines (10,8 %), des obligations d'entreprises (11,6 %) et des instruments de dette en monnaie locale (3,2 %), voire des actions de sociétés des pays émergents (3,1 %), pourvu qu'elle soient bien notées.
En 2009, le fonds luxembourgeois de John H. Carlson (300 millions d'euros, 180 lignes) a affiché une performance de 45,56 % après frais contre 28,18 % pour l'indice de référence et, depuis le lancement (23 janvier 2006), il sous-performe marginalement, avec 7,1 % contre 7,2 %. Il est vrai que le fonds a perdu 19,54 % en 2008, une année atypique de crise destructrice, alors que le benchmark ne reculait que de 10,91 %. En tous cas, sur 1, 2 et 3 ans, le fonds est bien classé dans sa catégorie fixed global emerging.
John Carlson explique que son " portefeuille doit comporter au moins deux tiers de dette en monnaies " fortes" . Il ne doit pas dépasser 20 % tant pour les obligations d'entreprises que pour les instruments de dette en monnaies locales. Pour les actions, le plafond est fixé à 10 %, et cette poche correspond à une allocation tactique" .
" Actuellement" , poursuit le gérant, " nous avons 6 % de dette souveraine en monnaies locales, en livres turques, en roupie indonésienne ou en peso mexicain, et 80 % de dette souveraine en hard currencies" . En Asie, " nous surpondérons l'Indonésie ainsi que la Corée (notre plus gros pari, avec le sidérurgiste Posco) et sous-pondérons les Philippines, tandis qu'en Amérique latine nous surpondérons l'Argentine et sous-pondérons le Mexique" . " Pour être complet dans mon tour d'horizon, j'ajouterai que nous sous-pondérons l'Europe centrale et orientale, notamment la Russie et surtout la Pologne, alors que nous surpondérons l'Ukraine" .

Pour cette année, John Carlson est raisonnablement prudent, compte tenu des importantes compétences alignées par Fidelity : " 2008 a été une année où tout a baissé sans discrimination ; en 2009, tout a monté, sans distinction. Mais 2010 promet d'être l'année du bond picking. Il faudra éviter d'être des idiots gourmands (greedy fools) et se montrer très rapides et réactifs. En choisissant les titres vraiment bons, vous serez payé pour attendre avec de bons coupons" .

info NEWSManagers

Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
Aucun commentaire n'est disponible pour l'instant