Johannes Geis, le retour du roi

le
0

Après une semelle dégueulasse sur André Hahn fin octobre dernier, Johannes Geis a été suspendu pour cinq matchs au niveau national. Durant son absence, le FC Schalke 04 a été éliminé en Coupe et a perdu pas mal de places au classement. Mais ce soir, Geis revient, et avec lui, la confiance au sein du peuple bleu roi. Car en l'espace de quelques mois seulement, le numéro 5 des Knappen est devenu le stratège de son équipe, au point d'être aujourd'hui indispensable.

" Un seul être vous manque, et tout est dépeuplé. " C'est ce qu'ont dû se dire plusieurs fois les fans du FC Schalke 04 ces derniers temps. L'être en question, c'est Johannes Geis. En l'espace de quelques mois, le transfuge de Mayence est devenu indispensable dans l'entrejeu des Knappen, la transition parfaite entre la défense, le milieu et l'attaque, bref, la " pièce manquante " du puzzle Schalke. Mais voilà : son ascension s'est arrêtée net le 25 octobre dernier à la 80e minute du match contre Gladbach. Énervé (comme tous ses partenaires, d'ailleurs) d'être mené au score suite à un coup franc de Raffael obtenu grâce à une faute peu évidente sur Ibrahima Traoré, Geis colle une semelle à un André Hahn entré quelques minutes plus tôt. Conséquences : il prend rouge, tandis que son vis-à-vis sortira sur civière. Si le geste est plus malheureux qu'intentionnel, la sentence sera impitoyable : Johannes Geis sera suspendu durant cinq matchs en compétition nationale.

Le quaterback de Schalke


En l'absence de son maître à jouer, le S-Null-Vier sombre : éliminé de la DFB-Pokal trois jours plus tard à domicile par ce même Gladbach, le club de Gelsenkirchen ne parvient à prendre que deux points lors des quatre journées suivantes (défaites face au BvB et au Bayern, nuls face à Ingolstadt et sur la pelouse du Bayer). Pire encore : sans Geis, les Königsblauen peinent à développer du jeu. La différence s'est d'ailleurs clairement vue en Ligue Europa où, même si Schalke n'a pris que cinq points sur neuf possibles lors des trois derniers matchs, il y avait quand même du mieux avec son homme fort au milieu.

Évidemment, rien ne dit que Schalke aurait fait mieux au niveau comptable avec Geis dans ses rangs lors des quatre dernières journées. Mais comme l'a bien souligné l'entraîneur André Breitenreiter en conférence de presse, "c'est un joueur important ". Un joueur qui, du haut de ses 22 ans, est capable d'arriver dans une des plus grosses équipes du pays et de prendre le jeu à son compte. Un stratège qui donne le bon tempo, le bon équilibre à son équipe, qui sait quand avancer pour soutenir ses avants et quand reculer pour soulager son arrière-garde. Surtout, un joueur doté d'une qualité technique hors…




Lire la suite de l'article sur SoFoot.com

Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
Aucun commentaire n'est disponible pour l'instant