Johann Authier : « On profite de l'instant présent »

le
0

Johann Authier et Oyonnax se remettent à rêver d’un possible maintien après la victoire contre La Rochelle mais surtout avec la rencontre de ce week-end contre un concurrent direct, le Stade Français. Mais l’entraîneur d’Oyonnax reste réaliste et garde les pieds sur terre.

Johann Authier, est-ce que la victoire face à La Rochelle change la perspective de la fin de saison avant le déplacement à Paris ? La victoire contre La Rochelle fait du bien dans les têtes. Les joueurs ont bien bossé les dernières semaines et on n’avait pas encore été récompensé. Ca faisait du bien pour une fois de venir un lundi et de travailler dans la sérénité et la confiance, il y a eu des bonnes choses de faite. Mais on ne s’enflamme pas, on sait qu’il y a un gros morceau qui nous attend, le champion de France en titre. Il faut bien travailler toute la semaine et aller là-bas avec l’équipe la plus compétitive possible pour essayer de faire quelque chose dans ce match. Est-ce qu’il y a des intentions particulières sur ce match ? En toute sincérité, on profite de l’instant présent. Même si ça ne reste qu’une victoire je trouve qu’on est dans une certaine dynamique de jeu. Donc restons là-dessus, prenons du plaisir. Mais quand je dis plaisir c’est dans le combat aussi, dans les choses simples que nous amène ce sport et allons y sans pression, avec de l’appétit et les comptes, on les fera à la fin. Vous avez mis la pression sur le Stade Français... Moi, je pars du principe que je vais jouer chez le champion de France en titre, le reste, je ne m’en occupe absolument pas. La vérité, c’est qu’on est encore à dix points et que s’ils font le job, ils se maintiendront. Donc on y va sans pression et avec l’envie de faire un bon match. Il y a trois mois, on vous disait morts. Dans l’esprit, vous devez être plus léger ? En tant qu’entraîneur, j’ai l’impression qu’il y a des choses qui se mettent en place notamment sur l’état d’esprit, sur le jeu. Les joueurs commencent vraiment à comprendre ce qu’on attend d’eux. Malgré tout, sur les trois derniers matchs, on est à une défaite et une victoire à la maison et une défaite à l’extérieur. Même s’il y a des raisons d’espérer puisqu’à Brive on fait une mi-temps plus que correcte où on est mené de peu à la fin de la première mi-temps. Mais il faut qu’on soit à un niveau supérieur en termes d’intensité qu’à La Rochelle. Là-bas ça a vraiment tapé puisqu’il y a eu 37 minutes de jeu effectif. Vous avez tenu le score avec de jeunes joueurs. C’est une satisfaction ? En toute sincérité, ce n’est pas un pari. On avait dit qu’en fin de saison on prendrait cette option-là et qu’on allait jouer avec les mecs qui mouillent le maillot et avec les jeunes, on est sûr qu’ils le fassent. Ils font forcément des petites erreurs et il ne faut pas qu’ils se contentent de ça, il faut qu’ils aillent chercher plus. Propos recueillis sur le site internet du club lors de la conférence de presse.
Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
Aucun commentaire n'est disponible pour l'instant