Johan Radet : "Abou Diaby était le plus impressionnant"

le
0
Johan Radet : "Abou Diaby était le plus impressionnant"
Johan Radet : "Abou Diaby était le plus impressionnant"

Ce mardi 24 novembre, Johan Radet a 39 ans. Aujourd'hui entraîneur de la réserve d'Auxerre, l'ex-latéral droit de l'AJA n'aura connu qu'un club durant sa carrière professionnelle. Et il ne regrette rien.

Après 11 ans comme joueur à l'AJA, vous êtes restés dans le staff, et vous êtes maintenant entraîneur de la réserve ? Vous n'avez pas envie de changer d'air des fois ? Si, ça m'est arrivé, j'ai eu quelques propositions ailleurs. Mais après, vous savez, l'herbe n'est pas plus verte ailleurs. Je suis bien où je suis, je suis heureux, ça me suffit largement.
Comment vous avez atterri à Auxerre pour la première fois ? La première fois, c'était avec mes parents. J'étais pas mal sollicité. J'étais allé visiter le centre de formation de Lyon, et en remontant on avait visité celui d'Auxerre. J'ai signé chez eux parce que c'était ce qui se faisait de mieux à cette époque. J'avais vraiment le choix entre plusieurs clubs. Lens et Monaco s'étaient positionnés également parce que j'étais en sélection nationale alors que j'étais encore dans un club amateur.
A ce moment-là, vous vous êtes dit que ce serait le seul club professionnel que vous connaîtriez ? Ah non, pas du tout. A cet âge-là, 15 ou 16 ans, on se dit que si on arrive à être footballeur professionnel, ce sera déjà beau. On ne peut pas faire de plan. Mais en tout cas, j'étais bien où j'étais, tout simplement. On jouait les premiers rôles, on jouait la Coupe d'Europe chaque année, la Champions League de temps en temps. Quel club vous offre ça ?
Vous avez fait vos débuts avec l'AJA le 11 août 1996. Vous arrivez dans un groupe qui vient d'être sacré champion de France pour la première fois. Comment on gère ça ? A 20 ans, quand on vous donne la chance de jouer, vous êtes déjà très content. Vous avez seulement envie de prouver que vous pouvez avoir le niveau. Il n'y avait pas forcément de pression particulière. Vous êtes heureux et vous avez surtout envie de bien faire pour rendre la confiance qu'on vous a accordée.
Forcément, c'est Guy Roux qui vous a lancé. On imagine que vous avez une relation particulière avec lui... J'ai plus une relation particulière avec Daniel Rolland qu'avec Guy Roux. Parce que c'est lui qui m'a recruté, qui m'a fait devenir titulaire en Ligue 1. Mais ça m'a quand même fait bizarre quand Guy Roux est…




Lire la suite de l'article sur SoFoot.com

Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
Aucun commentaire n'est disponible pour l'instant