Joggeuse tuée : l'effrayant portrait de l'accusé

le
0
Ses anciennes compagnes ont décrit Manuel Da Cruz comme violent avec elles.

«Dépourvu de morale», «soumis à ses pulsions», «menteur» et «prétentieux» . C'est un portrait peu flatteur de Manuel Da Cruz qui a été dressé mercredi, au premier jour de son procès devant les assises d'Évry (Essonne). L'homme, un récidiviste de 49 ans, comparaît jusqu'à mardi pour avoir violé et tué le 28 septembre 2009 Marie-Christine Hodeau, une assistante maternelle de 42 ans, alors qu'elle faisait son jogging à Milly-la-Forêt (Essonne). Il encourt la réclusion criminelle à perpétuité.

«Avant de juger un homme, on doit le connaître au mieux», prévient la présidente de la cour en fin de matinée. À la barre, au fil de la journée, tous s'accordent à souligner la «violence» du prévenu. Ce dernier, petit homme au physique passe-partout, reste impassible dans son box, le regard froid, rivé vers le sol, se contentant d'acquiescer quand la présidente égraine ses qualités - «travailleur» - et ses défauts. Pas un regard envers les bancs qui lui f

...

Lire la suite de l'article sur lefigaro.fr
Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
Aucun commentaire n'est disponible pour l'instant