Joggeuse disparue : le dispositif de recherches allégé

le
0
À partir de ce mardi, les gendarmes ne seront plus 250 mais une centaine pour tenter de retrouver la trace de Patricia Bouchon. Les nouvelles analyses ADN sont quant à elles toujours attendues.

«Chaque journée nous apporte son lot d'informations», assure le procureur de la République de Toulouse. Après neuf jours de vaines recherches, les gendarmes vont alléger mardi le dispositif mis en œuvre pour retrouver Patricia Bouchon, la joggeuse de Bouloc disparue depuis le 14 février.

Alors que jusqu'ici, ils étaient 250 à être mobilisés, ils ne seront donc désormais plus qu'une centaine. «Avec une possibilité de remonter en puissance aussi vite qu'il le faudrait», a expliqué le procureur lundi soir au cours d'une conférence de presse. «On ne va pas maintenir pour la galerie un dispositif qui ne serait pas complètement nécessaire», s'est-il justifié.

Dans le même temps, le représentant du parquet a annoncé que les investigations étaient étendues hors de la région, à savoir la Haute-Garonne. «Certaines informations qui concernent le secteur où les évènements se passent peuvent être éclairées par des éléments qui se situent en dehors, voire t

...

Lire la suite de l'article sur lefigaro.fr
Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
Aucun commentaire n'est disponible pour l'instant