Joey Barton, et le départ par la grande porte

le
0
Joey Barton, et le départ par la grande porte
Joey Barton, et le départ par la grande porte

Après une saison difficile, à l'image de son club, Joey Barton profite des dernières journées de la saison pour montrer son meilleur visage. Celui, trop rarement affiché, d'un des meilleurs milieux du Royaume.

Honteux. Voilà le terme le plus souvent utilisé pour décrire la sortie de Joey Barton ce 13 mai 2012 à l'Etihad Stadium. Ce jour là, le score est encore de 1-1 et Manchester United est virtuellement champion d'Angleterre quand le capitaine de QPR pète les plombs et agresse Tevez, puis Agüero, écopant au passage d'un carton rouge puis une suspension de 12 matches. La suite, on la connait. Un titre de champion arraché sur le fil par les Citizens, des commentateurs s'en donnant à cœur joie sur Barton, insinuant même parfois qu'il aurait voulu favoriser son club formateur dans la course au titre, et un exil à Marseille, avant de retrouver QPR en Championship, puis de remonter en Premier League. Aujourd'hui, à l'aube de retrouver l'Etihad Stadium, QPR est à une défaite de connaître sa deuxième relégation en trois saisons. Si la donne est simple, Joey Barton, lui semble avoir une revanche à prendre sur le passé et une dette envers les supporters des Rangers. En effet, alors que le navire QPR semble constamment tanguer, à force de nager en eaux troubles, quelques-uns des joueurs n'auront pas à rougir si le couperet tombe cette après-midi. On pense à Charlie Austin évidemment, mais aussi à des joueurs tels que Leroy Fer ou Matt Phillips. Joey Barton fait partie de ceux-là. Des joueurs qui ont tout donné pour tenter de sauver le club, comme le confiait le natif de Huyton à Sky Sports : "Au final, le vestiaire s'est réveillé et a tout donné. Un ou deux oeufs pourris ont tout gâché. Si cela avait été fait à ma manière, ils auraient été virés directement."
Sept cartons, et un record
Pourtant, jusqu'à maintenant, la saison de Joey Barton était plutôt quelconque, voire décevante. Blessé en début d'exercice, l'ancien Marseillais manque six des dix premières journées de championnat. Avant de refaire parler de lui, pour de mauvaises raisons. En effet, entre la dix-neuvième et la vingt-cinquième journée de championnat, Barton établit un nouveau record en devenant le premier joueur de l'histoire de la Premier League à être averti lors de sept matches consécutifs. Un record qu'il célèbre... en se faisant expulser à la demi-heure de jeu lors du match suivant, en déplacement sur la pelouse de Hull City. Mais voilà, si l'on peut reprocher beaucoup de choses à Barton, celui-ci a au moins le mérite de ne pas être un "quitter" comme le disent les Anglais, un lâche, ou celui qui baisse les...


Lire la suite de l'article sur SoFoot.com

Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
Aucun commentaire n'est disponible pour l'instant