Jocelyne tricote pour s'offrir un complément de retraite

le
0
REPORTAGE - Cette ancienne employée de banque a découvert le concept dans un reportage télé. Ses tricots lui permettent de mettre à profit ses talents manuels pour compenser sa petite retraite.

Confortablement installée dans son fauteuil, Jocelyne transforme tout à coup son salon en atelier de tricot. Elle pose les fiches techniques de Mamy Factory sur la table basse, sort ses aiguilles à tricoter et se met à enchaîner les mailles à une allure folle. Souriante et volubile, elle raconte sa rencontre avec la marque, qui ressemble à un coup de foudre.

Lorsqu'elle prend sa retraite en 2010 après quarante-trois ans de bons et loyaux services dans une banque, il est hors de question pour cette jeune grand-mère de «rester là à ne rien faire». Elle commence par se tourner vers la lecture dans les écoles. Mais l'expérience se révèle décevante et Jocelyne cherche rapidement une autre occupation. Elle s'engage comme bénévole dans une association dont les membres...

Lire la suite de l'article sur lefigaro.fr

Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
Aucun commentaire n'est disponible pour l'instant