Jocelyn Angloma : "Le Danemark de 92, c'était un cadeau empoisonné"

le
0
Jocelyn Angloma : "Le Danemark de 92, c'était un cadeau empoisonné"
Jocelyn Angloma : "Le Danemark de 92, c'était un cadeau empoisonné"

Entré dans la légende avec l'Olympique de Marseille en 1993, Jocelyn Angloma était également l'une des grandes figures de l'équipe de France défaite dans les grands tournois. Malgré tout, le Guadeloupéen peut retracer son parcours avec fierté : PSG, OM, Inter ou Valence, l'ancien arrière droit possède un CV séducteur. Débriefing avec le sourire.

Bonjour Jocelyn. Explique-nous un peu ce que tu fais aujourd'hui Je ne fais rien du tout ! Je suis sur Paris en ce moment, et j'essaie de voir si je peux intégrer une équipe en tant que scout. J'étais entraîneur en Guadeloupe, à l'Étoile de Morne-à-l'Eau, et je reviens en métropole aujourd'hui pour passer mes diplômes officiels. J'ai 50 ans maintenant, mais il n'est jamais trop tard comme on dit !
Ce soir, c'est Danemark-France, une équipe que tu as bien connue à l'Euro 1992. Comment avais-tu vécu la rencontre depuis le banc des remplaçants ? Pour nous, le Danemark arrivait en tant qu'invité surprise suite aux problèmes internes en Yougoslavie (guerre et embargo, ndlr). On pensait être capables de remporter ce match, mais à l'arrivée, ce n'était pas le cas. L'équipe était accrocheuse et s'est révélée pendant ce tournoi, avec notamment Brian Laudrup. Cette défaite nous a fait mal.
Vous réussissez à accrocher la Suède, le pays hôte, puis l'Angleterre, favorite du groupe avec vous. Avec le recul, ce match contre le Danemark, dernier du groupe à ce moment-là, était un cadeau empoisonné ? C'était un cadeau empoisonné, exactement. Nous étions les favoris parce qu'on avait survolé les qualifications avec des joueurs de renom : Papin, Cantona, Blanc Il y avait du monde ! Mais à l'arrivée, c'est toujours le terrain qui montre la vérité. Il aurait fallu se décarcasser beaucoup plus. Pendant ce tournoi, nous avions perdu notre jeu. Et la qualification nous a échappé.
Vous êtes virtuellement qualifiés avant le deuxième but danois Que s'est-il passé dans les têtes ? Même en étant sur le banc, je voyais l'équipe continuer à jouer. Mais il fallait être plus tranchants, comme lors de nos qualifications. La vérité, c'est qu'entre la fin des qualifications et le début du tournoi, beaucoup de choses s'étaient passées. Il y avait un conflit entre Papin et Canal +, Cantona forte tête Il y avait trop d'éléments en dehors du football qui font que ce n'était pas suffisant.
Voir le Danemark passer en quarts alors qu'il était repêché à la place de la Yougoslavie à la base, c'était quelque chose de difficile à encaisser ? Tu sais, ils se sont…




Lire la suite de l'article sur SoFoot.com

Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
Aucun commentaire n'est disponible pour l'instant