Joan Capdevila : "L'avenir, c'est Morata et Koke"

le
0
Joan Capdevila : "L'avenir, c'est Morata et Koke"
Joan Capdevila : "L'avenir, c'est Morata et Koke"

Champion d'Europe 2008 et du champion du monde 2010, Joan Capdevila respire encore. À trente-huit ans, le latéral gauche se la coule douce dans le championnat andorran, au FC Santa Coloma.

Comment se passe ta vie en Andorre ?
Tout va bien. Je continue à jouer au foot, même si ce n'est pas au plus haut niveau, mais je m'amuse beaucoup au FC Santa Coloma. Je suis dans un moment de transition et, après avoir joué en Inde et en Belgique, j'ai choisi de me rapprocher de la maison. Tu sais, quand tu termines de jouer au foot, c'est un changement un peu choquant, donc j'essaie de le faire petit à petit. Le foot est en moi, et maintenant, j'essaie d'en profiter autrement, un peu comme quand j'étais enfant, sans pression.

Ce soir, il y a un nouveau Italie-Espagne...
Un Italie-Espagne est désormais un classique du football européen. L'Italie est une équipe avec beaucoup de tradition et, même si sa génération n'est pas la meilleure de son histoire, il faut toujours se méfier d'eux, car ils sont extrêmement compétitifs, comme on a bien vu pendant l'Euro en France, quand on a perdu 2-0.

Les deux équipes viennent de changer d'entraîneur. Ça veut dire quoi ?
Il s'agit sûrement d'un changement d'identité et de projet. Ce sont deux équipes en construction qui vont essayer de poser des bases pour le futur, qui commence à se tracer ce soir à Turin.

Que t'inspire l'arrivée de Julen Lopetegui sur le banc de l'Espagne ?
S'il est là, c'est parce qu'il a mérité son poste. Avec lui, on va voir un jeu un peu différent, il va parier sur les jeunes et je crois toujours qu'un changement de guide technique est très effectif, surtout au début.

Comment va se passer le match de ce soir à Turin ?
Je vois l'Italie légèrement favorite, car jouer à la maison donne toujours des avantages : le public, l'envie de tout donner... Mais ce sera un match plus ou moins équilibré. J'espère que l'Italie ne marquera pas le premier but parce qu'après, ça sera compliqué pour l'Espagne de remonter, vu comment les Azzurri savent se défendre.

La leçon tactique de Conte à Del Bosque lors du dernier Euro a-t-elle montré que l'Italie a appris à bien contrer l'Espagne?
On verra bien ce soir ! Chaque match est différent, et les équipes ne sont pas les mêmes que cet été. Je crois que c'est aussi une bonne opportunité pour l'Espagne de se…










Lire la suite de l'article sur SoFoot.com

Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
Aucun commentaire n'est disponible pour l'instant