JO: zéro pointé pour la France en demi-finales du 110 m haies

le
0
ZÉRO POINTÉ POUR LA FRANCE EN DEMI-FINALES DU 110 M HAIES
ZÉRO POINTÉ POUR LA FRANCE EN DEMI-FINALES DU 110 M HAIES

par Mario Andres

LONDRES (Reuters) - Éliminé en demi-finales du 100 m haies des Jeux olympiques comme ses deux camarades de l'équipe de France, Ladji Doucouré ne s'est pas voilé la face mercredi à Londres, jugeant être passé à côté.

"On a failli, c'est tout. On a fait n'importe quoi", a dit l'ancien champion du monde de la spécialité.

Repêché après les séries pour avoir été gêné par un adversaire, le Français n'a pas été à la hauteur de l'enjeu : dernier de sa série, 22e temps total de ces demies, en 13"74, le Français n'a pas réussi ce grand retour qu'il espérait.

Garfield Darien, 16e temps en 13"48 et Dimitri Bascou, 19e chrono en 13"55, ont a à peine fait mieux : l'échec est collectif et total.

"Peut-être avons-nous eu tort de tout miser sur un seul objectif. Peut-être faudrait-il courir plus, comme les Américains. Plus tu cours vite, et plus tu apprends", estimait Dimitri Bascou, impressionné par la performance dans sa série d'Aries Merritt, déjà chronométré en 12"94 en demi-finale.

Pour Ladji Doucouré, l'échec est d'autant plus cruel que le hurdler de Juvisy, toujours détenteur du record de France en 12"97, a été l'un des tout meilleurs au monde sur les haies hautes. Mais voilà sept ans.

"J'AI LÂCHÉ PRISE"

Et le champion du monde 2005, depuis terrassé par les blessures et les opérations, s'était persuadé que son retour était pour bientôt.

"Toute ma carrière j'ai fait des entraînements pourris et j'ai brillé en compétition. Aujourd'hui, c'est l'inverse. Sur ce que je fais à l'entraînement, c'était jouable. Mais je n'ai pas réussi à le reproduire en compétition", a-t-il dit.

"Je savais que je devais courir en 13"3 pour que ça passe. Ce n'est pas passé. J'ai raté mon plus gros rendez-vous depuis 2004", a-t-il ajouté.

Et dans les grandes largeurs. Des erreurs techniques d'emblée, et les meilleurs qui s'éloignent.

Le rêve est passé : "J'ai lâché prise. J'ai fait du mieux que je pouvais avec le peu de temps que j'ai eu depuis mon opération", a expliqué Ladji Doucouré, touché aux ischio-jambiers la saison dernière.

Et d'expliquer que son sauvetage in extremis n'avait rien arrangé : "Je ne m'attendais pas à être repêché. Je l'ai appris pendant que j'étais en interview. J'étais déjà un peu sorti de ma compétition."

"Je n'aime pas ce Ladji-là", a-t-il conclu, avant de jurer qu'il n'abdiquait pas.

Edité par Jean Décotte

Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
Aucun commentaire n'est disponible pour l'instant