Jo-Wilfried Tsonga vise une première finale à Wimbledon face à Andy Murray

le
0

Pour devenir le premier Français finaliste à Wimbledon depuis Cédric Pioline en 1997, Jo-Wilfried Tsonga va devoir battre un joueur et tout un peuple ce vendredi après-midi, au All England Club. Car les Britanniques, eux, attendent un finaliste depuis Henry Austin en 1938 et un vainqueur depuis Fred Perry en 1936. Autant dire qu?Andy Murray, n°4 mondial, sera soutenu comme jamais par son public. Tsonga rêve d?une deuxième finale de Grand Chelem, après celle à Melbourne en 2008 (perdue contre Novak Djokovic), et sait qu?un immense défi l?attend. « Je n?appréhende pas. Il y aura du bruit dans le Central, ça va être un match dur et je m?y préparer. Je sais que ce sera une journée importante pour moi », explique-t-il dans les colonnes de l?Equipe. L?an passé, en demies, le n°5 mondial n?avait pas pu faire grand-chose face à Novak Djokovic, qui l?avait battu en quatre sets. Mais il faut dire qu?il venait tout juste de réaliser l?exploit de sortir Roger Federer de son jardin anglais après avoir été mené deux sets à zéro. Cette année, pas d?exploit pour Tsonga, qui a bénéficié d?un tableau plutôt favorable (même si Lleyton Hewitt au premier tour pouvait représenter un piège) et n?a perdu que deux sets, face à Guillermo Garcia-Lopez et Philipp Kohlschreiber. L?élimination prématurée de Rafael Nadal, que Tsonga aurait dû jouer en quarts, a également facilité les choses, avouons-le.

La tête et les jambes

Le voici donc face à un Mur(ray), contre qui il ne s?est imposé que deux fois sur sept (au Challenger de Nottingham, sur gazon, en 2004, et à l?Open d?Australie 2008). Pas simple? « Il me retourne bien. Contre lui, mon service n?a pas le même rendement. Il passe très bien aussi. Même quand il est en difficulté, il peut vous sortir le petit coup bien pénible. Il a gagné plus de matchs que moi sur gazon. Pour l?instant, le favori, c?est lui. Pour l?instant » s?amuse le Français. Breaké seulement quatre fois depuis le début du tournoi, Tsonga sait que son service peut s?avérer une arme redoutable. Mais une excellente mise en jeu ne suffira pas. « Pour l?instant, je joue moins bien que l?an dernier, mais c?est peut-être une bonne chose. Je n?ai pas de sensations tennistiques incroyables mais physiquement, je suis là. J?arrive à contrôler la douleur qui vient de mon petit doigt et, surtout, je suis plus costaud dans la tête qu?il y a un an. J?ai travaillé avec des préparateurs mentaux. J?étais faible sur la concentration, l?attitude? » Avec la tête et les jambes, l?outsider Tsonga a largement les moyens de faire trembler le favori écossais. Avant de penser à un nouveau choc, face à Roger Federer ou Novak Djokovic?

Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
Aucun commentaire n'est disponible pour l'instant