Jo-Wilfried Tsonga : " Pas une ballade de santé "

le
0
Jo-Wilfried Tsonga : " Pas une ballade de santé "
Jo-Wilfried Tsonga : " Pas une ballade de santé "

Jo-Wilfried, vous avez parlé de vos matchs respectifs avec Gilles Simon ?Hier (mardi), on s'est parlé. "Tu veux jouer sur quel court ? Moi le Central Et toi ? Le Suzanne." Finalement, ça s'est bien passé. Les organisateurs nous ont mis sur les deux courts où on voulait jouer et ça s'est super bien passé.

Est-ce qu'on peut faire un parallèle avec la saison dernière ? Et comment vous sentez-vous pour la suite du tournoi ? Non, je ne pense pas qu'on puisse faire de parallèle. C'est une année différente. On a tous évolué. J'ai un tableau différent. C'est un nouveau Roland-Garros donc je ne veux pas tirer de conclusion par rapport à ce que j'ai fait l'année dernière. Je vais me concentrer sur le prochain tour qui sera déjà difficile et on verra ce que ça va donner.

Un match sans frayeur aujourd'hui ça fait du bien, sans trop se vider de ses réserves et sans trop de stress ?C'est vrai que ça fait du bien de passer sans puiser dans les réserves. Le stress par contre il y est toujours. Qu'il y ait 5 partout ou qu'il y ait 3-0, on essaye d'être concentré au maximum pour essayer de donner le meilleur. Pour moi, ce n'était vraiment pas une ballade de santé. J'ai juste essayé de jouer mon meilleur tennis et de rester concentré dans des conditions pas évidentes.

C'est le genre de victoires qui va vous donner confiance pour la suite du tournoi ?Oui, c'est le genre de victoires qui donnent confiance forcément parce que c'est un deuxième tour, on n'a pas envie de laisser de forces et j'ai fait le boulot donc quoi qu'il arrive c'est positif.

« Je ne pense pas à trop à Djokovic »

A Rome et à Madrid vous avez eu plus de difficultés. On dirait qu'ici les choses se mettent en place beaucoup plus facilement. Comment expliquez-vous cela ?Il y a pas mal de facteurs qui rentrent en compte. Ma motivation n'est pas la même. Les conditions de jeu sont différentes. Certains diront que ce n'est que de la terre battue mais la terre battue est différente. Qu'elle soit bleu ou pas, c'est autre chose. Les conditions de Roland me correspondent beaucoup plus.

Qu'ont-elles de particulières, ces conditions ?C'est de la vraie terre battue. En dessous ce n'est pas du dur. Ca ne glisse pas. Moi avec mon gabarit, j'ai du mal à tenir debout. A Monte-Carlo, c'est un peu comme à Roland-Garros et ça se passe toujours mieux qu'à Rome.

Votre prochain match sera contre Janowicz, un grand joueur par la taille, un bon serveur. Quelle va être la clé de ce match ?Il va falloir que je me méfie. J'espère que ça va être un super match. C'est un joueur fantasque, capable du meilleur comme du pire. Il est très agressif, il frappe très fort, il créait pas mal le jeu en montant à la volée, en faisant des amorties. Ca va être à moi de lui imposer mon style de jeu. Ce ne sera pas évident de le battre ici. Il va falloir que je sois très vigilant. La clé c'est d'être concentré et de lui montrer que rien ne pourra me perturber.

Si vous passez contre Janowicz, il ya aura un huitième de finale par la suite qui s'annoncera très difficile surement face à Djokovic. Vous y pensez déjà ou pas ?Non pas vraiment. Je ne pense pas à trop à Djokovic. Après je sais que si je continue à me qualifier je jouerai sûrement Novak Djokovic en huitièmes. Je vais d'abord me concentrer sur le prochain match face à Janowicz parce que ce ne sera pas de la tarte.

Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
Aucun commentaire n'est disponible pour l'instant