JO: Usain Bolt en vedette

le
0
USAIN BOLT, STAR LONDONIENNE
USAIN BOLT, STAR LONDONIENNE

par Mitch Phillips

LONDRES (Reuters) - Le 100 mètres est le diamant de la couronne olympique et Yohan Blake a fait en sorte que la probable finale des Jeux olympiques de Londres soit digne de cette réputation quand il a ramené Usain Bolt à taille plus humaine.

Le champion du monde de Daegu a empêché la course de devenir un contre-la-montre réservé au triple champion olympique de Pékin lorsqu'il l'a battu sur 100 et 200m lors des sélections jamaïcaines.

Bolt souffrait certes de petits bobos mais la performance de Yohan Blake, le retour en forme d'un troisième Jamaïcain - Asafa Powell - et des Américains Tyson Gay et Justin Gatlin laissent penser que la finale du 5 août sera bien l'événement le plus attendu des épreuves d'athlétisme des Jeux.

Parce que ce sport est fait des gestes les plus simples, courir, lancer et sauter, il est au coeur des Jeux olympiques et l'ambiance sera d'autant plus exceptionnelle à Londres que la Grande-Bretagne a une longue tradition d'athlétisme comme l'avait montré le film "les Chariots de feu".

Un autre grand moment viendra lorsque Mo Farah tentera de devenir le premier Britannique à remporter une médaille d'or dans une course de fond, sur 10.000 mètres puis, peut-être, sur 5.000.

Une victoire permettrait également à l'athlète d'origine somalienne d'être le premier champion olympique européen du 10.000m depuis l'Italien Alberto Cova en 1984.

Les autres espoirs du pays hôte reposeront sur l'heptathlète Jessica Ennis et le coureur de 400 m haies Dai Greene.

RIVALITÉS

Les Etats-Unis, la Jamaïque, la Russie et les pays d'Afrique de l'Est devraient cependant dominer, comme d'habitude, la piste et les aires de sauts et de lancers.

A Pékin, les Etats-Unis avaient survolé le tableau des médailles d'athlétisme avec 23 trophées bien qu'ayant été détrônés par la Jamaïque en sprint.

Le pays des Caraïbes va une nouvelle fois présenter une impressionnante équipe de sprinteurs et sprinteuses car Usain Bolt, Yohan Blake et Asafa Powell auront pour homologues féminins Shelly-Ann Fraser, Sherone Simpson et Kerron Stewart.

Les trois athlètes avaient réussi "un 1-2-2" dans le 100m de Pékin, remporté par la première devant les deux autres classées, deuxième ex aequo.

Shelly-Ann Fraser-Price, qui a battu son meilleur temps en 10"70 aux sélections jamaïcaines, Kerron Stewart et Veronica Campbell-Brown courront le 100m. La dernière nommée briguera aussi un troisième titre olympique sur 200m ce qui serait un exploit sans précédent.

Face à elles se présentera Allyson Felix. L'Américaine visera quatre médailles à Londres où elle devrait participer au 100 et 200m ainsi qu'aux relais 4x100 et 4x400m.

Sacrée trois fois championne du monde sur 200m, elle s'est inclinée deux fois en finale olympique devant Veronica Campbell-Brown mais elle vient de courir le 200m le plus rapide depuis 14 ans en 21"69 aux sélections américaines.

La rivalité entre les Américaines et les Jamaïcaines s'est forgée notamment au fil des huit titres de championne du monde d'Allyson Felix qui ne compte en revanche qu'une médaille d'or olympique celle du relais 4x100m de Pékin.

Tout aussi vive est la rivalité entre le Kenya et l'Ethiopie dans les courses de fond.

A Pékin, les deux pays d'Afrique de l'Est avaient remporté toutes les courses hommes au-delà du 400 m ainsi que le 800, le 1.500, le 5.000 et le 10.000m plus les médailles d'argent du 3.000m steeple et du marathon chez les femmes.

L'Éthiopien Kenenisa Bekele tentera de renouveler son exploit de Pékin où il avait réussi le doublé 5.000-10.000m, distances sur lesquelles il détient le record du monde.

Jean-Paul Couret pour le service français, édité par Chrystel Boulet-Euchin

Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
Aucun commentaire n'est disponible pour l'instant