JO: Tony Parker, l'amour du maillot bleu à toute épreuve

le
0
TONY PARKER, L'AMOUR DU MAILLOT BLEU À TOUTE ÉPREUVE
TONY PARKER, L'AMOUR DU MAILLOT BLEU À TOUTE ÉPREUVE

par Romain Brunet

PARIS (Reuters) - Tony Parker disputera cet été à Londres, à 30 ans, ses premiers Jeux olympiques, l'aboutissement d'un parcours sans faute qui l'a vu affoler les parquets aux Etats-Unis avant de briller sous le maillot bleu de l'équipe de France.

Né le 17 mai 1982 à Bruges, en Belgique, d'un père américain et d'une mère néerlandaise, Tony Parker a grandi en Normandie où jouait son père, basketteur professionnel évoluant dans le championnat de France au début des années 1980.

Meneur de jeu très doué, le jeune Tony intègre à 15 ans, en 1997, l'Institut national du sport, de l'expertise et de la performance (Insep).

Il évolue en Nationale 1 durant deux saisons, puis signe en 1999 dans son premier club professionnel, le PSG Racing Basket, à l'âge de 17 ans. L'aventure parisienne en Pro A dure également deux ans. Tout juste le temps de se faire repérer par la NBA, le championnat nord-américain.

En juin 2001, les San Antonio Spurs le choisissent en 28e position lors de la draft. La carrière NBA de Tony Parker est alors lancée et tout va très vite.

À seulement 19 ans, le meneur français est intronisé dans le cinq de départ de son équipe dès son cinquième match dans la ligue nord-américaine et il remporte son premier titre en 2003 lors, seulement, de sa deuxième saison.

Viennent ensuite les titres de 2005 et 2007, son trophée de meilleur joueur de la finale 2007 et ses quatre sélections au All Star Game (2006, 2007, 2009, 2012).

"FIER D'ÊTRE FRANÇAIS"

En revanche, avec les Bleus, le succès se fait attendre. Champion d'Europe Juniors en 2000, Tony Parker a moins de réussite avec les A, qu'il fréquente depuis le 22 novembre 2000. Il rate avec l'équipe de France la qualification pour les Jeux olympiques d'Athènes, en 2004, ainsi que pour les Jeux de Pékin, en 2008. Seule une médaille de bronze au championnat d'Europe 2005 vient enrichir son palmarès.

Mais l'Eurobasket 2011 change la donne. Les basketteurs français se hissent jusqu'en finale, décrochant la médaille d'argent, et par la même occasion leur qualification pour les Jeux de 2012. Le rêve olympique de Tony Parker devient enfin réalité.

"Les gens ne réalisent pas à quel point c'est important pour moi de jouer en équipe de France et à quel point je suis fier d'être français et fier de jouer pour l'équipe de France", déclare-t-il alors.

"J'avais les larmes aux yeux (juste après la fin de la demi-finale). Je pensais à toutes nos défaites, à toutes ces années de galère, et j'étais tellement content! Je me suis dit qu'enfin j'allais jouer une finale européenne et représenter la France aux Jeux olympiques."

Son rêve a cependant failli tourner au cauchemar après qu'il a été blessé à l'oeil lors d'une bagarre dans une boîte de nuit au Etats-Unis début juillet. Le Français a finalement obtenu le feu vert des Spurs pour disputer les JO, avec des lunettes de protection.

Le rêve olympique se poursuit donc.

Edité par Chrystel Boulet-Euchin et Eric Faye

Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
Aucun commentaire n'est disponible pour l'instant